Nouvelles du 15 Août 2014 »

 Nouvelles du 15 Août 2014

16/8/2014

Agence Artibonitienne de Presse ( AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

------------------------- 

L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) en crise depuis plusieurs mois

Gonaïves, 15 Aout 2014-(AAP)- L’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) fait face depuis plusieurs mois à des problèmes d’ordre structurel et financier, ont rapporté des étudiants de cette institution.  

Interrogés par l’AAP, ces étudiants ont notamment dénoncé le fait que des professeurs ne perçoivent pas de salaires depuis plus de dix (10) mois. Une situation qui rend l’université dysfonctionnelle.

Face à cette situation, les étudiants ont manifesté dans les rues de la cité de l’indépendance pour contraindre les autorités à payer les arriérés de salaires des professeurs.

Ils en ont profité  pour réclamer la subvention de douze  (12) millions de gourdes destinée au fonctionnement de l’Université.

Les étudiants appellent également à l’élaboration et la publication dans le journal officiel de la République « Le Moniteur » d’une loi cadre sur le fonctionnement des Universités Publiques en Région (UPR).

Dans une documentation parvenue à l’AAP, le professeur Pierre E. Poitevien plaide en faveur de la réforme des UPR.

Selon M. Poitevien, l’idée de création des universités publiques en région permettrait de faire face à une offre académique de plus en plus croissante, et de décentraliser l’offre d’enseignement supérieur public en Haïti.

Ainsi, précise-t-il, entre 1976 et 2006, malgré une augmentation considérable du taux d’admission des étudiants, l’Université d’Etat d’Haïti (U.E.H) ne parvenait pas à absorber qu’environ 10% des bacheliers incapables chaque année de dénicher un espace de formation post secondaire.

Toujours d’après le professeur, durant la même période, la démographie scolaire a connu une explosion galopante avec des dizaines de milliers de bacheliers jetés sur le « béton ». Donc, il est clair tout au moins de manière quantitative, que la création des universités publiques en région a contribué à diversifier l’offre universitaire haïtienne.

Car, au début des années 1980, plus de 78% des institutions universitaires étaient encore concentrées dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Cependant, s’il est clair que les universités publiques en région ont contribué à augmenter l’offre universitaire en Haïti, elles font face à de nombreux problèmes.

Pierre E. Poitevien propose la mise en place de la loi cadre réglementant les Universités Publiques en Région et la résolution des problèmes de financement de ces institutions.

Le réseau des UPR comprend neuf (9) universités publiques à raison d’une université publique par département. De ces neuf (9) universités, deux  (2) fonctionnent de manière plus ou moins régulière, deux (2) sont fermées pour des raisons diverses, et certaines d’entre elles étaient au stade de la mise en place pour l’ouverture en octobre prochain.

 Les premières universités publiques ont vu le jour aux Cayes (département du Sud), aux Gonaïves (Artibonite), et au Cap-Haïtien (Nord). Mise à part Jacmel (Sud-Est), les autres ont été créées très récemment.

AAP, 15 Aout 2014

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |