Nouvelles du 19 Mai 2014 »

 Nouvelles du 19 Mai 2014

20/5/2014

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 ---------------------

Haïti/Université: le professeur Pierre E. Poitevien appelle le Ministre de l’Education à respecter les promesses relatives à la restructuration des universités régionales

Gonaïves, 19 Mai 2014-(AAP)- Le professeur d’Université, Pierre Ermence Poitevien, a demandé lundi au Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), Nesmy Manigat, à respecter les promesses qu’il a faites concernant la modernisation et restructuration des universités publiques régionales.

Dans une documentation parvenue à l’AAP, M. Poitevien rappelle une déclaration de l’actuel Ministre de l’Education, parue dans un quotidien de la Capitale en date du 4 décembre 2011, dans laquelle il a fait état « d’un modèle d’universités régionales inachevé».

M. Manigat a souligné que « la recherche d'une plus grande efficacité face à une demande de plus en plus croissante a conduit les autorités politiques et académiques à travers le monde à mettre en place des politiques pour décentraliser l'offre d'enseignement supérieur public voire subventionner dans certains cas une offre privée existante au niveau régional ».

Ces réformes, précise l’article, ont conduit la plupart des pays à créer plusieurs universités régionales selon les contextes et les besoins de développement.

Par ailleurs, le professeur Pierre Poitevien, a fait état des problèmes auxquels font face les universités régionales du pays.

Selon M. Poitevien,  l’offre académique  est très peu diversifiée et le modèle de cours obligatoires en vigueur est élaboré en fonction des ressources humaines disponibles au niveau régional.

« Toutes les universités publiques offrent les mêmes disciplines, pourtant le problème de la mobilité académique au niveau des disciplines  n’est pas bien défini ou  n’est pas défini du tout.  Le curriculum lorsqu’il est élaboré, n’est pas divisé en segment de cours. Il est rigide et n’offre pas  le système de choix de cours, mais un système de cours obligatoires », précise-t-il.

Pierre Ermence Poitevien pose également les problèmes d’ordre financiers auxquels confrontentles universités publiques.

« Les fonds  alloués arrivent  généralement très tard, et peuvent  difficilement contribuer au bon fonctionnement des Universités publiques.  Dans ces conditions,  les universités publiques en région n’ont  pas pu avoir leur propre local, voire leur  campus universitaire, proprement  dit », regrette-t-il.

Le professeur d’université et potentiel candidat à la députation pour la circonscription des Gonaïves propose  quatre (4) régions universitaires, avec chacun un Recteur et un Conseil Régional au niveau de chaque région, avec différentes facultés établies au niveau d’une région.

Dans ce cas de figure, précise-t-il, on aurait un Recteur pour la région Nord, avec des Doyens pour les Facultés de Port-de-Paix (Nord-Ouest), de Gonaïves (Artibonite)  et de Fort-Liberté (Nord-est).

Ce modèle de configuration des universités publiques qui est inspiré de la loi de septembre 1982,  devrait permettre de mieux utiliser les ressources humaines et financières, partant du principe que la loi cadre devant régulariser le fonctionnement des universités  serait éventuellement voté par le parlement. 

Cette forme de régionalisation des universités publiques permettrait une  gestion optimale  des maigres ressources financières allouées aux universités publiques en région, conclut le professeur. AAP, 19 Mai 2014

Le parquet des Gonaïves confirme la décision du BME d’interdire l’exploitation de la mine de calcaires de Morne Blanc

Gonaïves, 19 Mai 2014-(AAP)- Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves (département de l’Artibonite), Me Enock Géné Génélus, a informé lundi qu’une décision a été prise de concert avec le Bureau des Mines et de l’Energie (BME) en vue d’interdire l’Exploitation de la mine de calcaires de Morne Blanc, 2ème section communale.

Le chef du parquet a fait savoir que cette mesure est prise pour le bien-être de la population gonaïvienne notamment les habitants de la localité concernée et des zones environnantes.

 Selon Me Génélus, l’exploitation abusive de la mine peut causer de l’érosion et de grandes inondations. Cette activité, poursuit le commissaire, est très dangereuse pour la sécurité des riverains.

Cette décision qui devrait être signifiée à une compagnie d’ingénierie routière qui exploite la mine n’a pas changé grand-chose. Puisque, jusqu’à présent, des ouvriers continuent à l’exploiter anarchiquement.

La semaine écoulée, accompagné de quelques autorités locales, le titulaire du Bureau des Mines et de l’Energie, M. Ludner Remarrais, avait séjourné aux Gonaïves pour s’enquérir de l’état de cette ressource minière.  

AAP, 19 Mai 2014

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |