Nouvelles du 15 Mars 2012 »

 Nouvelles du 15 Mars 2012

16/3/2014

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 -------------------------------------

Epidémie de chique: Petite-Rivière de l’Artibonite est hors de danger, selon la vice-délégation de Dessalines 

Gonaïves, 15 Mars 2014-(AAP)- Le vice-délégué de l’Arrondissement de Dessalines (bas-Artibonite), Wadner Joseph, a informé samedi que l’épidémie de chique qui ravageait la localité de Médor, sixième section communale de la Petite-Rivière de l’Artibonite, est quasiment circonscrite.

M. Joseph a indiqué que diverses démarches ont été entreprises par les autorités politiques et sanitaires en vue limiter la propagation de la maladie.

« Nous demandons à la population de garder son calme. Contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux et sur les ondes de certains médias de la capitale, la situation n’est pas aussi criante », a martelé Wadner Joseph.

Selon le vice-délégué de Dessalines, la première dame de la République, Mme Sophia Saint-Rémy Martelly, effectuera lundi une visite à Petite-Rivière pour écouter les doléances des victimes afin d’envisager les moyens de répondre efficacement à l’épidémie. 

Interrogée par l’AAP, une responsable d’organisation de Médor, Mme Cariétane Silencienne Balthazar, a fait savoir que la maladie est présente dans la zone depuis septembre 2007. De cette date à nos jours, elle a révélé que près de 1125 personnes ont été infectées.

Mme Balthazar a indiqué avoir déployé beaucoup d’efforts pour soulager les victimes. En 2012, elle dit avoir reçu une aide du bureau de la première dame. Cet apport qui était constitué de chaussures, chaussettes et d’intrants nécessaires a grandement contribué à la réduction de l’épidémie.

Cariétane Silencienne Balthazar déclare observer, ces derniers jours, une augmentation de la maladie. Pour limiter les dégâts, cette volontaire demande aux autorités concernées de créer une cellule d’urgence dans la section.

Selon elle, la population vit dans la misère et dans la pauvreté. Les habitants n’ont pas d’accès à l’eau potable et aux autres services de base. Ces contraintes, estime-t-elle, sont les facteurs occasionnant la flambée de la chique à Médor.

Le responsable de la Direction Sanitaire de l’Artibonite (DSA), le docteur Roberd Honoré, a tenu à démentir les informations faisant état de plus de cent (100) décès dus à la chique. D’après lui, seulement une vingtaine de cas de personnes infectées a été répertoriée jusqu’à date par les agents dépêchés sur le terrain.

Roberd Honoré a également rappelé que la chique n’est pas une maladie mortelle.

AAP, 15 Mars 2014 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |