Nouvelles du 27 Janvier 2014 »

 Nouvelles du 27 Janvier 2014

28/1/2014

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 -----------------------------

 Nouvelle manifestation des lycéens des Gonaïves 

Gonaïves, 27 Janvier 2014-(AAP)- Les élèves du Lycée Fabre Nicolas Geffrard des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont manifesté ce lundi pour la troisième fois consécutive dans les rues de la ville pour réclamer la présence des enseignants dans les salles de classes.

Les professeurs de la région observent un mouvement de grève depuis plus d’une (1) semaine pour exiger de meilleures conditions de travail.

Au cours de leur mouvement, les manifestants ont bloqué la nationale #1 au niveau  de la Direction Départementale de l’Artibonite (DDA) du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP). Ils ont lancé des jets de pierres sur les locaux de cette institution.

Pour tenter de maitriser la situation, les policiers ont dû faire usage de gaz lacrymogène.

Interrogé par des journalistes, le Directeur départemental de l’Education, Paul Emmanuel Laurent, a dénoncé le caractère « violent et  indiscipliné » du mouvement qui a pris naissance à partir de la grève lancée par le secteur syndical.

Paul Emmanuel Laurent dénonce également certaines personnalités de la région qui auraient utilisé la manifestation des lycéens à des fins personnelles.

Il promet d’envoyer un rapport  à son ministère de tutelle pour l’informer de la tournure de cette crise.

Parallèlement, la Plateforme des Syndicats d’Enseignants de l’Artibonite (PSEA) s’est réunie dimanche à l’extraordinaire pour discuter sur le protocole d’entente conclu entre le MENFP et le secteur syndical d’enseignants.

Cette entente a été trouvée quelque jours après le lancement du mouvement de grève illimité des enseignants travail pour exiger des autorités concernées de meilleures conditions de travail.

L’un des responsables de la PSEA, le professeur Didier Pierre, dit n’accorder pas trop d’importance à ce protocole. Celui-ci, a-t-il déclaré, est une promesse fallacieuse.

« L’augmentation de salaire promise par les responsables du MENFP est conditionnée au vote du budget par le parlement. Or ce budget qui augmente les taxes n’a aucune chance d’être voté par les parlementaires » s’est-il inquiété.

Didier Pierre appelle ses collègues à rester vigilants pour éviter de ne pas se faire manipuler par l’administration Martelly/Lamothe.

La PSEA est constituée de la Fédération des Educateurs (trices) du Haut-Artibonite affiliée à la Confédération Nationale des Educateurs (trices) d’Haïti (FEDHA/CNEH), de l’Union Nationale des Normaliens (nes) et Educateurs (trices) d’Haïti (UNNOEH), du Corps National des Enseignants d’Haïti (CONEH), de la Fédération Nationale des Techniciens en Education et en Culture (FENATEC), de l’Union Nationale des Normaliens d’Haïti (UNNOH) et du Groupe d’Initiative des Enseignants en Lutte (GIEL).

AAP, 27 Janvier 2014

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |