Nouvelles du 13 Novembre 2013 »

 Nouvelles du 13 Novembre 2013

14/11/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 ----------------------------------------

Une délégation du CSPJ séjourne aux Gonaïves 

 Gonaïves, 13 Novembre 2013-(AAP)- Une délégation du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) a séjourné ce mercredi aux Gonaïves (département de l’Artibonite) pour avoir des informations sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire dans la Cité de l’Indépendance quelques semaines après l’éclatement du scandale des faux actes de divorces.

« Nous avons recueilli des informations qui nous permettront d’intervenir au moment opportun », a déclaré le représentant de la Cour d’Appel au CSPJ, Me Max Elibert, interrogé par des journalistes.

Selon Me Elibert, la délégation s’est entretenue avec les principaux acteurs impliqués notamment  le juge d’instruction en charge du dossier et les juges de la Cour la d’Appel qui ont prononcé un jugement en  « habeas corpus » en faveur des personnes arrêtées dans ce dossier.

« Nous sommes là pour nous informer de tout ce qui se passe, en bien ou en mal, dans les tribunaux et les cours et pour encourager une bonne administration », a déclaré Me Elibert, ajoutant que les tribunaux sont là pour fournir à la population les services de justice auxquels elle a doit.

Faisant savoir que le dossier des faux actes de divorces a fait couler beaucoup d’encres, Me Max Elibert a souligné qu’il revient au CSPJ de s’informer davantage en vue de redresser la situation. Selon lui, la ville des Gonaïves n’a pas le monopole en matière de faux et usage de faux, car beaucoup d’autres juridictions du pays confrontent le même problème.

« Le dossier reste ouvert. Le juge d’instruction est entrain de travailler dessus. Il doit rendre son ordonnance incessamment », a encore précisé Max Elibert qui informe que tout rentrera dans l’ordre sous peu.

Cette délégation est composée entre autres des conseillers Dylia Lemaire et Jean Etienne Mercier.

AAP, 13 Novembre 2013

Dessalines/Conflit terrien : les autorités régionales tentent de rassurer les victimes

Gonaïves, 13 novembre 2013-(AAP)- A l’initiative de la délégation départementale de l’Artibonite, une rencontre multisectorielle s’est tenue mercredi aux Gonaïves (département de l’Artibonite) en vue de la pacification des localités de Grand-Bérard et de Lacouture, première (1ère) section communale de Dessalines (bas-Artibonite), a appris l’AAP.

Le vice-délégué de l’Arrondissement de Dessalines, M. Wadner Joseph, a indiqué qu’au cours de cette réunion l’accent a été surtout mis sur les mesures à adopter pour aider les victimes à reprendre tranquillement leurs activités antérieures.

 « Le calme est revenu dans les zones en conflit. Nous continuons à accompagner les victimes en les approvisionnant en eau potable et en nourriture. Des kits d’hygiènes ont été également distribués », a déclaré M. Joseph qui dit regretter que les habitants de Lacouture ne puissent pas encore regagner leurs habitations.  

Interrogé par l’AAP, le commissaire du gouvernement de Saint-Marc, Me Carlet Vincent, a renouvelé sa volonté de mettre l’action publique en mouvement contre toutes les personnes qui seraient impliquées dans ce conflit meurtrier.

De son côté, le directeur départemental de l’Artibonite de la Police Nationale d’Haïti (PNH), le commissaire Frantz Mathurin, a indiqué que des agents de l’unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) ont été déployés dans les zones de conflit pour assurer la sécurité de la population.

Le numéro un de la police de l’Artibonite invite les victimes à collaborer avec les autorités pour la réussite des opérations.

Pour sa part, le directeur départemental de l’Artibonite de l’Institut National de la Réforme Agraire (INARA), M. Wilson Dazemar, a attribué les conflits terriens enregistrés dans la région aux faiblesses de l’institution qu’il dirige.

Selon M. Dazemar, la direction départementale de l’INARA fonctionne dans des conditions difficiles. « Nous avons la volonté de travailler mais les moyens nécessaires nous manquent », a-t-il déploré.

Wilson Dazemar a informé que l’Institut National de la Réforme Agraire commence à récolter le riz qui a mis face à face les habitants de Grand-Bérard et de Lacouture.

Cet affrontement sanglant a occasionné de grandes pertes matérielles et en vie humaine. Selon un bilan dressé par la vice-délégation de Dessalines, trois (3) personnes sont mortes, deux (2) sont portées disparues et environ trois cent soixante (360) maisonnettes sont incendiées.

AAP, 13 Novembre 2013

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |