Nouvelles du 18 septembre 2013 »

 Nouvelles du 18 septembre 2013

19/9/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

------------------------------------------------------ 

Un enfant retrouvé mort dans un hôtel des Gonaïves 

Gonaïves, 18 septembre 2013-(AAP)- Le corps sans vie d’un enfant de onze (11) ans, Bigen Saint-Fleur, a été retrouvé ce mardi dans un hôtel situé à Biennac 22 (nord des Gonaïves).

Selon le constat légal du juge titulaire du tribunal de paix de la section nord des Gonaïves (département de l’Artibonite), Louidor Louima, l'adolescent aurait été tué d’une balle à la tête.

Le magistrat dit également constater une arme de calibre 3.80 dans la pièce où le corps de l’enfant a été retrouvé.

Dans le cadre de ce dossier, deux employées de l’hôtel ont été interpellées par la Police. Elles répondent aux questions du Service départemental de la Police Judiciaire (SDPJ).

Selon les mêmes informations, le propriétaire de l’hôtel a eu le temps de prendre  la fuite. Il est activement recherché par les autorités judiciaires.

En moins d’un mois deux (2) enfants sont morts assassinés dans le quartier populaire de Biennac.

AAP, 18 septembre 2013   

Une organisation des Gonaïves commémore le 9ème anniversaire du passage du cyclone Jeanne 

Gonaïves, 18 septembre 2013-(AAP)- Une organisation sociale des Gonaïves (département de l’Artibonite) dénommée « Groupe de Réflexion pour la Renaissance de l’Artibonite (GREA) » a organisé mercredi une marche pacifique dans les rues de la ville pour commémorer le 9ème anniversaire du passage du cyclone Jeanne qui avait inondé la cité de l’indépendance.

Le cyclone Jeanne qui avait surpris la ville des Gonaïves dans la nuit du 18 au 19 septembre 2004 faisait plus de trois mille (3.000) morts. 80% des maisons de la ville ont été également détruites.

Au cours de cette marche qui partait de la place d’armes des Gonaïves pour arriver à Bois-Marchand (entrée nord de la ville) d’où s’était érigée une fosse commune pour les victimes de la tempête tropicale, les participants ont notamment réclamé de l’Etat haïtien l’achèvement des travaux d’infrastructures annoncés.

Selon le coordonnateur du GREA, Rigot François, qui répondait aux questions de l’AAP,  une quarantaine de plantules  ont été plantés à proximité de la fosse commune en souvenir des victimes.

Le coordonnateur de l'organisation a réclamé la construction d’un pont sur le canal de l’ODPG.

Il souhaite également que des travaux soient réalisés en amont et en aval des deux principales rivières traversant la ville (Laquinte et la rivière ODPG)  pour éviter que celle-ci ne soit de nouveau inondée dans l’éventualité d’une nouvelle tempête tropicale.

« Nous avons besoin d’une Gonaïves moderne, unie et attractive », a scandé Rigot François.

Une messe d’action de grâces a été chantée à la cathédrale du souvenir des Gonaïves en mémoire des victimes de cette catastrophe.

AAP, 18 septembre 2013

Des étudiants de l’EDSEG réclament la réintégration de leurs collègues expulsés par le Conseil de Direction 

Gonaïves, 18 septembre 2013-(AAP)- Une trentaine d’étudiants de l’Ecole de Droit et des Sciences Economiques des Gonaïves (EDSEG) ont bloqué mercredi la route nationale #1, au niveau de ladite école, pour protester contre la décision du conseil de direction de renvoyer sept (7) de leurs camarades.

Dans une note de résolution rendue publique hier mardi, le Conseil de Direction  de l’Ecole a informé que sept (7) étudiants de cette institution ont été renvoyés définitivement pour comportement irrespectueux à l’endroit des membres du décanat et du personnel administratif.

Les étudiants frappés par cette mesure répondent aux noms de Robenson Camilus ; Jésifrant Nicolas ; Walkens Siméus ; Linson Cajuste ; Jeff Prévilien ou Jeff André et Strovinsky Jean-Baptiste alias Douby.

Les protestataires ont notamment utilisé des pierres, des branches d’arbres pour bloquer la route. Ils lançaient également des jets de pierres sur  les véhicules de police qui se trouvaient dans les parages de la faculté pour tenter de débloquer la nationale #1. La circulation était complètement paralysée au niveau des carrefours Détour-Laborde et Turène.

Les policiers ont riposté en lançant du gaz lacrymogène. La circulation des véhicules était redevenue possible après l’intervention des agents de la force de l’ordre accompagnés de quelques éléments de la police civile des Nations-Unies (UNPOL).

De leur coté, les étudiants expulsés de l’EDSEG ont réclamé leur réintégration sans condition. Ils menacent de maintenir leur mouvement jusqu’à qu’ils obtiennent satisfaction.

Selon une station de radio privée de la ville, Radio Gonaïves FM, cinq (5) des étudiants protestataires ont été reçus mercredi après-midi à la délégation de l’Artibonite.

 AAP, 18 septembre 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |