Nouvelles du 16 septembre 2013 »

 Nouvelles du 16 septembre 2013

17/9/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

------------------------------------------------------------ 

Les militaires haïtiens installés à la base des soldats équatoriens de Petite-Rivière de l’Artibonite 

Gonaïves, 16 septembre 2013-(AAP)- Le Ministre haïtien de la défense, M. Rudolph Joasil a procédé lundi à l’installation des 41 jeunes officiers-ingénieurs et soldats-techniciens haïtiens à la base des militaires équatoriens de la Petite-Rivière de l’Artibonite.

Les jeunes officiers-ingénieurs et soldats-techniciens haïtiens reviennent de l’Equateur après avoir reçu une formation de dix (10) mois aux écoles Eloy Alfaro et los Vencedores del CENEPA.  

Sous la direction des soldats équatoriens, ces militaires vont suivre un stage pratique de trois (3) mois environ.  

Au cours de sa campagne électorale, le chef de l’Etat, Michel Joseph Martelly, avait promis de reconstituer les forces armées d’Haïti (FAd’H). Un communiqué de presse émané du bureau de la présidence, après le retour de ces jeunes,  a fait savoir que ce geste est le fruit de cette promesse. Ces officiers, poursuit la note, seront affectés à la surveillance des frontières, à la vigilance environnementale, à la lutte contre la contrebande, et autres.

Dans un discours prononcé lors de la cérémonie d’installation,  le ministre de la défense a notamment annoncé qu’un projet de loi visant la remobilisation de l’armée sera déposé dans les prochains jours au parlement.

Plusieurs personnalités politiques et diplomatiques dont l’ambassadeur d’Equateur en Haïti, M. Carlos Lopez Damm, le député de la circonscription de Dessalines, Garcia Delva, le maire de Petite-Rivière de l’Artibonite, Fedner Grand-Pierre et le vice-délégué de l’Arrondissement de Dessalines, Wadner Joseph ont pris part à cette cérémonie.

L’armée haïtienne avait été démobilisée en 1995, quelques mois seulement après le retour d’exil de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide.

Les ex-FAd’H étaient responsables du coup d’état militaire ayant renversé le 29 septembre 2011 le premier président haïtien, élu démocratiquement.

AAP, 16 septembre 2013 

 Le bras de fer entre le décanat et un groupe d’étudiants de l’EDSEG continue

Gonaïves, 16 septembre 2013-(AAP)- Des étudiants de l’Ecole de Droit et des Sciences Economiques des Gonaïves (EDSEG) se sont élevés lundi contre les déclarations de l’un des membres du décanat, Daniel Dupiton, selon lesquelles les instigateurs des mouvements à répétition enregistrés au sein de cette institution seraient l’œuvre d’étudiantsvenus d’autres communes notamment de Saint-Marc (bas-Artibonite).

Ces étudiants regroupés au sein d’une structure dénommée « les indigènes » avaient bloqué le processus d’inscription à la faculté pour protester contre l’augmentation des frais qui s’élèvent à 750 gourdes.

Lors d’une intervention à la presse la semaine écoulée, M. Dupiton avait dénoncé l’attitude de ces étudiants qui, selon lui, seraient à la solde deresponsables « d’annexes » de Port-au-Prince (capitale d’Haïti)  et de certains étudiants «racketteurs».

M. Dupiton avait également informé que suite à une réunion avec le corps professoral, il a été décidé de renvoyer ce groupe de «voyous ».

Un porte-parole du groupe « des indigènes » qui requis l’anonymat qualifie d’erreurs graves les déclarations de M. Dupiton qui les accuse d’avoir tenté d’incendier le local et la bibliothèque de la faculté. Il rejette d’un revers de main la décision des responsables du décanat.

« Pourquoi M. Daniel n’avait pas fait appel à un juge de paix pour constater la tentative d’incendie », s’est-il interrogé, ajoutant que la tentative d’incendie ou de meurtre est punie par la loi.

Tout en dénonçant la présence des agents de la force de l’ordre sur la cour de la faculté,  les étudiants menacent de rester mobilisés jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

AAP, 16 septembre 2013

Des professeurs de 3ème cycle fondamental de Savane-Carrée (Ennery) souhaitent leur nomination 

Gonaïves, 16 septembre 2013-(AAP)- Le coordonnateur du troisième cycle fondamental de Savane-Carrée (1ère section communale d’Ennery), Mondésir Maxène, a appelé lundi à la nomination des professeurs de cette institution scolaire.

Selon Mondésir Maxène, sept (7) professeurs dont lui-même attendent depuis plusieurs années leur lettre de nomination.

Maxène Mondésir a également dénoncé des mains politiques qui, selon lui, seraient derrière la lenteur enregistrée dans le processus de nomination des enseignants.

AAP, 16 septembre 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |