Nouvelles du 22 août 2013 »

 Nouvelles du 22 août 2013

23/8/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

-----------------------------------------------------------------------------------

La branche locale de l’UNNOH se félicite de la décision du gouvernement Martelly/Lamothe de reporter la réouverture des classes au 1er octobre

Gonaïves, 22 Août  2013-(AAP)- Le coordonnateur de l’Union National des Normaliens Haïtiens (UNNOH)  pour le haut-Artibonite, Jean-Robert Syverna, s’est félicité jeudi de la décision du gouvernement Martelly/Lamothe de reporter la réouverture des classes au 1er octobre 2013.

Dans une interview à l’AAP, le responsable local de l’UNNOH a indiqué que cette décision devrait permettre aux parents, en difficultés économiques, de mieux se préparer pour la nouvelle année scolaire.

Toutefois, Jean-Robert Syverna a fait remarquer que cette décision aura des conséquences sur le nombre de jour d’école qui, selon lui, est insuffisant en Haïti comparativement aux autres pays du monde.

Le responsable de l’UNNOH pour le haut-Artibonite a également exprimé ses inquiétudes sur le fait que les turbulences politiques pourraient affecter la bonne marche de l’année scolaire.

Plusieurs organisations de base des Gonaïves dont la branche 47 ont manifesté mercredi dans les rues de la ville pour demander aux autorités de reporter la date de la réouverture des classes.

AAP, 22 Août  2013

La Plateforme des Syndicats d’Enseignants de l’Artibonite souhaite la révision du projet de loi de Finances 2013-2014.

Gonaïves, 22 aout 2013-(AAP)- La Plateforme des Syndicats d’Enseignants de l’Artibonite (PSEA) a fixé jeudi sa position sur le Projet de loi de Finances 2013-2014 qui vient d’être voté par la Chambre des Députés et qui se trouve actuellement au Sénat de la République.

Dans une note acheminée à l’AAP, les membres de la Plateforme des Syndicats d’Enseignants de l’Artibonite dénoncent l’attitude des députés qui ont procédé au vote dudit projet de loi.

«En avalisant ce projet de budget, les députés qui se réclament du Peuple ont montré à claire qu’ils travaillent au détriment de la masse populaire », indiquent les signataires de la note qui déclarent lancer un « vibrant appel » aux sénateurs de la république en vue de les sensibiliser sur la nécessité de ne pas emboiter le pas aux députés proches de l’Administration Martelly/Lamothe.

La plateforme dit constater une diminution de 3.209.265.038 Gourdes dans l’enveloppe allouée au Ministère de  l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) soit une baisse de 16,59 % par rapport au budget précédent.  

Faisant savoir qu’aucun pays ne peut se développer sans favoriser l’accès à l’éducation pour toutes les couches de sa population, la PSEA souhaite que des moyens financiers soient mis à la disposition du MENFP pour qu’il soit en mesure de remplir valablement sa mission.

« Tenant compte des statistiques du système éducatif haïtien (taux élevé d’analphabétisme, part importante du système contrôlé par le secteur privé : 85 %, Nombre élevé d’enfants non scolarisés), nous recommandons qu’au moins 25 % du budget soient consacrés à l’Education », indique-t-elle.

Selon les dirigeants de la plateforme, l’augmentation constatée dans le budget 2012-2013 est utilisée, en grande partie,  dans le cadre du   programme gouvernemental de subvention des  écoles privées dénommé Programme de Subvention Universelle, Gratuite et Obligatoire (PSUGO). Or, soulignent-ils, il y a des écoles qui sont en de très mauvais état, n’ayant pas de matériels didactiques et pédagogiques, et  fonctionnant sous des arbres.

Ils sollicitent la nomination de nouveaux professeurs, l’augmentation du salaire des Enseignants et la formation des maitres qui, selon eux, sont indispensables à l’amélioration de la qualité de l’éducation en Haïti.

La Plateforme des syndicats  d’Enseignants de l’Artibonite réclame enfin la mise en place d’une loi portant sur la création du Fond National de l’Education (FNE). Institué en dehors de la loi, le FNE ne peut pas être utilisé pour financer le Programme de Scolarisation.

La PSEA est constituée de la Fédération des Educateurs/Educatrices du Haut-Artibonite affiliée à la Confédération Nationale des Educateurs/Educatrices d’Haïti (FEDHA/CNEH), de l’Union Nationale des Normaliens/Normaliennes et Educateurs/Educatrices d’Haïti (UNNOEH), du Corps National des Enseignants d’Haïti (CONEH), de la Fédération Nationale des Techniciens en Education et en Culture (FENATEC), de l’Union Nationale des Normaliens d’Haïti (UNNOH) et du Groupe d’Initiative des Enseignants en Lutte (GIEL).

AAP, 22 Août  2013

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |