Nouvelles du 15 juillet 2013 »

 Nouvelles du 15 juillet 2013

16/7/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 _____________________________________________________________

Les livres de C3Editions sont en vente aux 
Gonaives : à Radio Kiss FM/Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
42 A, Route Nationale #1, Descahos
Tel: 3760-3488/3232-4680

 

 

Le secteur protestant met en garde contre le mariage des personnes de même sexe

Gonaïves, 15 juillet 2013-(AAP)- Le secteur protestant des Gonaïves (département de l’Artibonite) a organisé jeudi un rassemblement  à l’initiative de l’Association des Evangélistes Haïtiens (AEH) pour protester contre tout éventuel projet de loi visant à autoriser le mariage des couples de même sexe en Haïti.

Au cours de ce mouvement, les protestants ont improvisé une manifestation pour exprimer leur désaccord face à ce phénomène qui commence à gagner du terrain dans certains pays du monde.

Dans une lettre adressée au chef de l’Etat, l’AEH estime que le mariage pour tous va à l’encontre des normes morales fondamentales et met en jeu le devenir de l’Humanité.

« Nous demandons à l’Exécutif de rester en dehors de tout éventuel projet de loi autorisant le mariage civil aux couples de personnes de même sexe », indique la lettre, ajoutant qu’en s’opposant à un tel projet, l’exécutif rendra service à la famille haïtienne, au monde et aux générations actuelles et futures.

Selon le secteur protestant, la famille constitue la pierre angulaire de toute société, s’attaquer à la famille haïtienne, c’est s’engager à saper et pulvériser les bases de cette société.

Intervenant au cours de ce rassemblement, le président de l’AEH, M. Marcelin Foris, a mis en garde contre la légalisation du mariage pour tous.

Selon M. Foris, le mariage homosexuel ne fera qu’attirer sur le pays des malédictions qui se traduiront par des tremblements de terre, des tempêtes, des inondations, des épidémies, de la faim, de la domination étrangère et des éruptions volcaniques.

Pour sa part, le pasteur Sadrac Dieudonné, député des Gonaïves, a indiqué tant qu’il sera député, aucun projet de loi relatif au mariage gay ne sera voté à la chambre basse.

Le parlementaire estime que l’approbation du mariage entre les gens de même sexe est une atteinte à la moralité.

Reconnaissant que chacun peut donner à sa vie une orientation, M. Dieudonné déplore qu’un individu décide de s’orienter sexuellement dans la mauvaise direction.

Il a profité pour dénoncer la dégénérescence morale des hommes.

AAP, 15 juillet 2013

 

Gonaïves/SPUGO: une organisation d’écoles-non publiques fait des propositions au Ministre de l’Education

Gonaïves, 15 juillet 2013-(AAP)- L’Association des Ecoles Non-Publiques de l’Artibonite (ASENPA) a invité lundi le Ministre de l’Education Nationale, Pierre Vanneur, à apporter des changements aux engagements bilatéraux liant les écoles privées et son ministère dans le cadre du Programme de Scolarisation Universelle et Obligatoire (PSUGO).

Dans une lettre adressée au titulaire du Ministère de l’Education et dont copie a été envoyée à l’AAP, l’ASENPA propose que l’appui, le support et la contribution des écoles-non publiques dans le système éducatif soient valorisés par ledit ministère.

L’organisation demande au ministère de s’engager comme par le passé dans la formation continue des professeurs et des directeurs d’écoles non-publiques en vue de l’amélioration de la qualité de l’éducation et du rendement scolaire, d’encadrer les écoles en les dotant de matériels adéquats et suffisants moyennant une séance de formation par trimestre.

L’Association des Ecoles-non publiques demande au gouvernement haïtien de réviser à la hausse le montant de 90 dollars américains par élève alloué aux écoles régulièrement inscrites au PSUGO, de modifier les modalités de versement en deux tranches, soit 60% avant l’ouverture des classes et 40% au cours du mois de mars de l’année scolaire et de déterminer les échéances de versement.

L’ASENPA souhaite également que le ministère détermine les entités de l’Etat à intervenir dans le cadre du contrat et d’axer le rapport financier sur l’effectif réel de l’établissement.

Elle demande enfin à la Banque Nationale de Crédit (BNC) d’améliorer les conditions d’accueil des directeurs d’écoles.

AAP, 15 juillet 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |