Nouvelles du 08 juillet 2013 »

 Nouvelles du 08 juillet 2013

7/8/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 ___________________________________________________________________

Des membres de la plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite accusent le directeur départemental de l’éducation de fomenter un complot visant à les assassiner

Gonaïves, 08 juillet 2013-(AAP)- Des membres de la plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite ont accusé le directeur départemental de l’Education, M. Paul Emmanuel Laurent d’avoir  proféré  des menaces de mort à leur encontre.   

Au cours d’une conférence de presse, les syndicalistes ont indiqué que M. Laurent seraient de mèches avec certains autres secteurs  de la ville dans la mise en place de ce complot, visant à assassiner plusieurs d’entre eux.

Le porte-parole de cette organisation syndicale, M. Vital Geffrard a déclaré disposer d’informations selon lesquelles il serait l’une des principales cibles du directeur départemental.

Selon M. Geffrard, une lettre a été acheminée au Ministère de l’Education en vue de le mettre au courant de ce qui se passe au niveau de la direction départementale de l’éducation.

Les professeurs déclarent regretter que jusqu’à date, aucune suite n’a été donnée à leur correspondance. Ils ont également critiqué l’attitude des cadres du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) dans ce dossier.

La plateforme continue de réclamer le départ de Paul Emmanuel Laurent à la tête de la direction départementale de l’éducation. Selon elle,  M. Laurent n’aurait pas les qualités professionnelles requises pour le poste.

Pour sa part, le professeur Dieufait Enock Jean-Pierre, a fait savoir que Paul Emmanuel Laurent n’est pas un normalien ni un diplômé des sciences de l’éducation.

« Il n’est pas à la hauteur de sa tâche. Il doit être remplacé par un professionnel de métier », a lâché M. Jean-Pierre.

La plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite se compose de la  Confédération Nationale des Educateurs Haïtiens(CNEH), du Corps National des Enseignants d'Haïti (CONEH), de l’Union Nationale des Normaliens et Educateurs Haïtiens (UNNOEH), de la Fédération Nationale des Travailleurs en Education et en Culture (FENATEC) et du  Groupe d'Initiative des Enseignants des Lycées (GIEL).

AAP, 08 juillet 2013

 

Une organisation dénommée MODEL-Artibonite  accuse les autorités de travailler au détriment de la production nationale

Gonaïves, 08 juillet 2013 –(AAP)- Le coordonnateur-adjoint de l’organisation dénommée Mobilisation pour le Développement de l’Artibonite (MODEL-ARTIBONITE), Charles Suffrard a dénoncé lundi les autorités centrales qu’il accuse de travailler au détriment de la production nationale en important plusieurs centaines de tonnes de riz.

Selon M. Suffrard, cette politique ne vise qu’à décourager les planteurs du pays notamment ceux du département de l’Artibonite.

Charles Suffrard a estimé anormal que des responsables gouvernementaux qui devraient normalement encourager la production locale, s’adonnent à faire la promotion des produits importés.

«Ce comportement nous porte à réfléchir sur l’avenir de la production nationale », a déclaré M. Suffrard qui condamne la dénomination « 10/10 » attribuée au riz vietnamien.

Par ailleurs, le coordonnateur-adjoint de MODEL-ARTIBONITE  a fait savoir que les autorités n’ont pas vraiment l’intention de combattre la faim dans le pays.

Il s’agit, selon lui, d’une question de business.

Charles Suffrard appelle les producteurs du département à la mobilisation pour contraindre les autorités à surseoir sur l’importation du riz.

Il rappelle qu’après 1986, sous le gouvernement du général Henry Namphy, l’Artibonite s’était mobilisée comme un seul homme pour empêcher au riz importé de traverser le département.

Pour sa part, le coordonnateur général de la Mobilisation des Organisations de la Vallée de l’Artibonite (MODEVA), Pierre Michel, a dénoncé la hausse des prix des intrants agricoles dans le département.

Selon Pierre Michel, le sac d’engrais se vend jusqu’à mille (1000) gourdes sur le marché.

Il s’agit, dit-il, d’un « kidnapping moral » perpétré par le gouvernement  sur la classe paysanne.

Pierre Michel déplore également que l’importation et la distribution de l’engrais soient accordées au secteur privé.

Il a pointé du doigt le Ministre de l’Agriculture, Thomas Jacques, qui, selon lui, ne travaille pas au bénéfice des planteurs de la vallée de l’Artibonite.

AAP, 08 juillet 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |