Nouvelles du 12 juin 2013 »

 Nouvelles du 12 juin 2013

6/12/2013

La PNH /Artibonite commémore les dix-huit ans de fondation de cette institution

 Gonaïves, 12 juin 2013-(AAP)- La direction départementale de l’Artibonite de la Police Nationale d’Haïti (DDAPNH) a célébré mercredi le dix-huitième anniversaire de déploiement des premiers fonctionnaires de cette institution sur le territoire national.

Une messe d’actions de grâce a été chantée à cette occasion à la Cathédrale du souvenir des Gonaïves (département de l’Artibonite).

Dans son homélie de circonstance, le célébrant principal, le Révérend Père Maurice Christophe, Curé du diocèse de l’Estère, a demandé aux policiers de se souvenir incessamment de leur devise qui est « Protéger et Servir ».

Le prêtre dit souhaiter que les policiers desservent tous les membres de la population avec la même ferveur.

Intervenant à son tour, le directeur départemental de la police, Marc André Cadostin, a loué le courage de ses frères d’armes qui, a-t-il rappelé, se sont sacrifiés pour  maintenir un climat de paix et de sécurité dans le département de l’Artibonite.

Parallèlement, Marc André Cadostin, a annoncé que le révérend père Maurice Christophe a été choisi comme l’aumônier de la direction départementale de la police.   

La cérémonie religieuse s’est déroulée en présence des autorités locales, des représentants des directions départementales, de la justice, des membres de la société civile et de plusieurs commissaires de police de l’Artibonite.

AAP, 12 juin 2013

 

Des habitants de Raboteau et de Jubilé dénoncent leurs mauvaises conditions de vie

Gonaïves, 12 juin 2013-(AAP)-  Les habitants de certains quartiers populaires des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont dénoncé mercredi leurs mauvaises conditions de vie.  

Interrogés par l’AAP, ces habitants issus des quartiers de Raboteau et de Jubilé ont fait savoir que la misère et l’insalubrité sont les principaux problèmes auxquels ils font face.

Le vice-président d’une organisation de Raboteau dénommé « Tèt Ansanm (Tête Ensemble) », Désir Lufaite a indiqué que ses semblables vivent dans des conditions infrahumaines.

« Les habitants de la zone sont complètement abandonnés. Personne ne les visite. Ils n’ont pas de latrines. Ils font leur besoin physiologique à même le sol », a-t-il expliqué.

Désir Lufaite a déclaré avoir déjà entrepris auprès des autorités locales, de nombreuses démarches visant à améliorer les conditions de vie des gens de la zone. Malheureusement, a-t-il déploré, aucune suite n’est donnée à ses démarches.

Pour sa part, une sexagénaire de jubilé se dit inquiète de la santé des habitants de son quartier, avec l’arrivée de la saison pluvieuse.

«Alors que le choléra fait encore rage dans notre entourage, il y a beaucoup de mares d’eau et des piles d’immondices », a-t-elle déplorée.

De son coté, un élève de la septième année fondamentale a regretté le fait qu’il doit enlever ses chaussures pour traverser la boue à chaque qu’il doit se rendre à l’école.  

«Récemment, j’ai perdu mon téléphone portable dans la boue se trouvant à quelques mètres de ma maison », a lancé tristement cet écolier.

Les habitants de ces quartiers en difficulté ont dénoncé les membres de la commission communale des Gonaïves qui, racontent-ils, n’ont jamais rien fait pour les aider à changer leur situation.

AAP, 12 juin 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |