Nouvelles du 22 mai 2013 »

 Nouvelles du 22 mai 2013

23/5/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 _______________________________________________________________________

 

 

Gonaïves/PSUGO : libération provisoire de l’un des trois directeurs d’écoles non publiques

 

Gonaïves, 22 mai 2013-(AAP)- La justice des Gonaïves (département de l’Artibonite) a ordonné mercredi la libération provisoire de M. Délinoit Dalencourt,  l’un des trois directeurs d’écoles non publiques arrêtés dans le haut-Artibonitepour « fraudes flagrantes » commises dans le Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire (PSUGO).

 

 M. Dalencourt  a bénéficié d’une « mainlevée ».

 

L’avocat de M. Dalencourt, Me Yverne Tibeau, a indiqué que son client restera à la disposition des autorités judiciaires.

 

Directeur administratif du Collège Henri de Navarre et membre de l’organisation sociopolitique « IDEVET », Délinoit Dalencourt, a été arrêté  le 24 avril 2013.

 

AAP, 22 mai 2013 

 

Gonaïves/PSUGO : des centaines de manifestants réclament la libération des directeurs d’école

Gonaïves, 22 mai 2013-(AAP)- A l’initiative du secteur protestant, des centaines de personnes parmi lesquelles de nombreux écoliers ont manifesté mercredi dans les rues des Gonaïves (département de l’Artibonite) pour exiger la libération du pasteur Roosevelt Augustin et de Me Emmanuel Baptiste, deux (2) des trois (3) directeurs d’écoles arrêtés, selon les autorités judiciaires, pour « fraudes flagrantes » commises dans le Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire (PSUGO).

Au cours de ce mouvement, les protestataires ont brandi diverses pancartes sur lesquelles sont inscrits des messages comme « Non à l’injustice», « Non aux arrestations illégales », etc.

Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au Gouvernement Martelly/Lamothe, tout en dénonçant la corruption qui, selon eux, gangrène l’administration publique haïtienne.

Ils ont également tiré à boulets rouges sur le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves, Me Enock Génélus, qu’ils accusent d’avoir arrêté et gardé en prison le pasteur.

A la fin de cette marche, les manifestants s’étaient rendus sur la place d’Armes (centre-ville) pour écouter le message de circonstance des principaux instigateurs du mouvement.

Dans ses propos, le député de la circonscription des Gonaïves, Sadrac Dieudonné, s’est montré très critique vis-à-vis des autorités centrales qui, selon lui, auraient gardé illégalement en prison les directeurs d’écoles.

A maintes reprises, Sadrac Dieudonné a incité la population à crier « Aba Président Martelly » et « Aba Premier Ministre Lamothe ». Il invite les protestataires à maintenir le mouvement jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

Sadrac Dieudonné a également critiqué le président de la Fédération Protestante d’Haïti (FPH), Pasteur Sylvain Exantus, qui, selon lui, s’est montré très passif dans ce dossier.

Le parlementaire a fait savoir que les relations d’amitié que M. Exantus entretient avec les autorités centrales ne peuvent, en aucun cas, libérer le vice-président du Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haïti (MOCHRENHA), M. Roosevelt Augustin.

Le chef du parquet des Gonaïves, Me Enock Géné Génélus, devrait jeudi accompagner le ministre de la justice, Me Jean Renel Sanon, au senat de la republique.

Les deux hommes devraient fournir à la commission justice et sécurité du grand corps des explications sur les vrais motifs de l’arrestation de M. Augustin.

Ils devraient également se prononcer sur les raisons qui empêcheraient la relaxation de ce dernier, en dépit de l’ordonnance de libération rendue en sa faveur par le doyen du tribunal civil de la cité de l’indépendance, Me Berry Petit-Frère.  

AAP, 22 mai 2013

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves  « en rébellion face aux  lois » de la République, selon le responsable du CONHANE

Gonaïves, 22 mai 2013-(AAP)- Le responsable du Conseil National Haïtien des Acteurs Non Etatiques (CONHANE), Edouard Paultre, a estimé mercredi que le commissaire du gouvernement des Gonaïves (département de l’Artibonite), Enock Géné Génélus, est « en rébellion face aux lois » de la République en refusant d’exécuter l’ordonnance de libération du doyen du tribunal, Me Berry Petit-Frère en faveur du pasteur Roosevelt Augustin.

M. Paultre qui s’exprimait à l’occasion d’une marche pacifique organisée aux Gonaïves pour réclamer la libération du vice-président du Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haïti (MOCRHENHA),  a dénoncé le comportement du chef du parquet qui s’oppose à l’application de la loi.

Le responsable du Conseil National Haïtien des Acteurs Non Etatiques réclame la révocation  immédiate du commissaire du gouvernement.

« Si les autorités concernées refusent de révoquer le commissaire, elles seront également considérées comme des rebelles », a lancé Edouard Paultre qui déplore le fait que les criminels et les bandits armés courent les rues de la capitale et des villes de province en toute quiétude.

AAP, 22 mai 2013 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |