Nouvelles du 20 mai 2013 »

 Nouvelles du 20 mai 2013

21/5/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

____________________________________________________________________

 

Une femme de 38 ans morte électrocutée dans la plaine des Gonaïves

Gonaïves, 20 mai 2013-(AAP)- Une femme de trente huit (38) ans, Shella Zéphirin, est morte électrocutée lundi dans la localité de Cocherelle (1ère section communale des Gonaïves).

Interrogé par des journalistes, le coordonnateur du Conseil d’Administration de la Section (CASEC) de Pont-Tamarin, Wilson Jacques, a indiqué qu’une prise clandestine conduite par un fil de fer est à l’origine de ce drame.

Un juge de paix de la ville, assisté de plusieurs  éléments de la police, s’était rendu sur les lieux pour le constat légal.

Zéphirin Shella était la mère de deux (2) enfants.

Le principal accusé dans cette affaire, Guerno Jacques, qui serait le propriétaire de la prise, a eu le temps de prendre la fuite. Les proches de la victime menacent de porter l’affaire par devant les autorités judiciaires.

Les prises clandestines ont déjà causé la mort d’au moins une dizaine de personnes et de nombreuses têtes de bétail dans la plaine des Gonaïves. Elles sont également responsables des pannes enregistrées au niveau des pompes à irriguer.

Les responsables du Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural, dans la région, ont à plusieurs reprises appelé les habitants de la zone à ne pas intervenir sur le réseau électrique pour éviter les pannes et les risques d’électrocution.

AAP, 20 mai 2013

 

La nationale #1 bloquée au niveau de Pont-Sondé pour protester contre le rationnement du courant électrique

Gonaïves, 20 mai 2013-(AAP)- La route nationale #1 a été bloquée lundi pendant plusieurs heures au niveau de Pont-Sondé (Vallée de l’Artibonite), a constaté un reporter de l’AAP.

Les objectifs de ce mouvement n’ont pas été clairement spécifiés. Les instigateurs n’ayant pas été identifiés.

Toutefois, des motards, des passants et quelques curieux interrogés sur place ont rapporté que la route a été bloquée pour protester contre le rationnement du courant électrique.

Les protestataires ont utilisé des camions bascules appartenant à la compagnie dominicaine « Estrella » et des bus de transport en commun pour barrer la route. Ils ont crevé les pneus de ces véhicules après avoir exigé à leurs conducteurs de se mettre en travers de la nationale.

Un chauffeur qui a voulu garder l’anonymat a confié à l’AAP que les instigateurs de ce mouvement auraient utilisé des armes à feu pour forcer les conducteurs de poids lourds à se soumettre.

Des passagers qui devraient se rendre à Port-au-Prince ont dénoncé cette pratique.

« Ces individus ont une fâcheuse tendance à bloquer la route quand bon leur semble et sans se soucier des autres », a lancé un passager qui devait se rendre dans la capitale pour prendre un avion.

« Cette situation n’est pas tolérable » a encore lâché ce passager qui était sur le point de rater son vol.

D’autres passagers, visiblement frustrés, ont demandé aux autorités qui « claironnent à qui veut l’entendre » que le pays est ouvert au business (Haïti is open for business » de prendre leur responsabilité.

Ils lancent également un appel aux responsables départementaux de l’Ed’H pour qu’ils régularisent la distribution du courant électrique dans la vallée de l’Artibonite.

 Selon eux, 100% de ceux qui réclament  le courant électrique sont  branchés illégalement sur le réseau.

Des membres de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) basés à Saint-Marc (bas-Artibonite) et quelques éléments de la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) ont été remarqués sur la route.

AAP, 20 mai 2013

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |