Nouvelles du 01 mai 2013 »

 Nouvelles du 01 mai 2013

2/5/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

 __________________________________________________________________

 

Des journalistes agressés physiquement au commissariat de police des Gonaïves dans l’exercice de leurs fonctions

 Gonaïves, 1er mai 2013-(AAP)- Plusieurs journalistes ont été agressés physiquement mercredi par deux (2) policiers cantonnés au commissariat Toussaint Louverture des Gonaïves (département de l’Artibonite).

Ces journalistes issus de plusieurs stations de radio et télévision de la cité de l’indépendance et correspondants de certains médias de la capitale s’étaient rendus au commissariat pour avoir le bilan des violentes manifestations qui s’étaient déroulées la veille dans la ville. 

« Arrivés sur les lieux, nous nous adressons au chef de poste. Il ne nous a pas répondu. Brusquement, il se lève et nous demande de se déplacer.  On lui  a expliqué à nouveau le but de notre visite. Il insiste encore. On continue à échanger des mots avec lui. Ainsi, il commence à nous bousculer en vue de forcer à quitter l’espace », a expliqué Erick Julien, journaliste présentateur de Vision 2000 (Réseau de l’Artibonite) et correspondant de Radio Télé Caraïbes aux Gonaïves.

La situation a failli tourner au vinaigre quand les journalistes ont demandé aux  « policiers-agresseurs » de les traiter avec plus de dignité.

D’autres confrères ont par ailleurs rapporté que le journaliste Erick Julien, secrétaire général de la Fédération des Journalistes de l’Artibonite (FEJHA), a été la principale cible des agresseurs. Il a été bousculé et injurié par le chef de poste dans un premier temps et par un autre policier en civil prénommé Cassamajor  affecté au service circulation des véhicules. Ce dernier est réputé pour sa brutalité envers les journalistes. L’année dernière, il avait brisé la caméra d’un journaliste.

Les policiers ont accusé les journalistes d’être à l’origine des incidents qui se sont produits hier mardi dans la cité de l’indépendance.  Alors qu’au cours de ces turbulences, les autorités policières locales notamment le directeur départemental, Marc André Cadostin, et l’inspecteur Philippe Juste avaient sollicité l’aide de tous les confrères pour  tenter de calmer la fureur des protestataires.

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves, Me Enock Génélus, a déploré l’agression des journalistes. Il invite les policiers à agir avec beaucoup plus  de sagesse.

Pour sa part, le secrétaire général de l’Association des Journalistes du Haut-Artibonite (AJHA), Mergenat Exalus, a condamné l’agression dont les journalistes ont fait l’objet dans l’exercice de leur profession.

M. Exalus a déploré le fait que les journalistes soient pointés du doigt par les policiers, alors que ces derniers devraient savoir, avant de poser leur acte, que « même fautif », un citoyen a des droits, et que le policier aurait du  les respecter.

Rappelant que la presse est un miroir qui reflète l’image qui y est projetée, le responsable de l’AJHA croit que cette nouvelle agression doit soulever le problème de la liberté d’expression  et de l’exercice du métier de journalisme en Haïti.

Les responsables départementaux de la Police Nationale d’Haïti  (PNH) n’ont pas encore réagi publiquement à cet incident qui risquerait d’envenimer les relations jusqu’ici cordiales qui existaient entre la police et la presse.

AAP, 1er mai 2013

Des organisations de femmes continuent de dénoncer les tentatives de révocation de la responsable de la CDA/MCFDF

Gonaïves, 1er mai 2013-(AAP)- La Plateforme d’Organisation des Femmes pour l’Avancement des Gonaïves et des représentantes des quatorze (14) autres communes du département de l’Artibonite ont organisé mercredi un sit-in sur la Place Boisrond Tonnerre (Savane Poudrière) pour réaffirmer  leur soutien à la coordonnatrice départementale du Ministère à la Condition Féminine, Mme Nétlande Pierre Dérius.

Une activité  similaire a été réalisée, la semaine écoulée, par des organisations de femmes de la cite de l’indépendance pour dénoncer le conseiller spécial du Président Joseph Michel Martelly, Youri Latortue, qui aurait exercé des pressions sur la Ministre à la Condition Féminine, Mme Yannick Mézile, en vue de révoquer la coordonnatrice départementale de l’Artibonite.

« La coordonnatrice départementale nous a appris nos droits et devoirs. C’est  grâce à ses séances de formations que nous savons comment nous organiser en tant que femmes », a déclaré une femme venue de Petite-Rivière de l’Artibonite.

Les organisatrices du sit-in menacent de maintenir la mobilisation pour contrecarrer le plan du leader de « Ayiti an Aksyon (AAA) ».  

AAP, 1er Mai 2013

 

AJSHA fête ses quatre (4) ans de fondation

 

Gonaïves, 1er mai 2013-(AAP)- L’Association des Journalistes Sportifs du Haut-Artibonite (AJSHA) a fêté mercredi ses quatre (4) ans d’existence.

Une messe d’action de grâces a été célébrée, en  la circonstance, à  la cathédrale du souvenir des Gonaïves (Chef-lieu du département de l’Artibonite) par le Monseigneur Yves Marie Péan.

Interrogé par l’AAP, le secrétaire général de l’association, M. Raoul Archille, s’est félicité de la commémoration de ce quatrième anniversaire.

Raoul Archille invite ses collaborateurs à prêter main forte pour maintenir en vie l’association.

Rappelant la devise de l’AJSHA (Pour le sport soyons toujours unis), M. Archille dit souhaiter que le flambeau du sport soit toujours sur les feux de la rampe tant aux Gonaïves que dans le reste du pays.

La messe solennelle a été suivie d’une réception organisée à l’attention des membres et des amis de l’association.

L’AJSHA a été fondée le 21 juin 2009 par des chroniqueurs sportifs originaires de plusieurs communes du haut-Artibonite.

AAP, 1er Mai 2013

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |