Nouvelles du 29 avril 2013 »

 Nouvelles du 29 avril 2013

30/4/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: www.aaphaiti.com

__________________________________________________________

 

Dossier PSUGO : journée de tension aux Gonaïves : protestants et vodouisants face à face

 Gonaïves, 29 avril 2013-(AAP)- La ville des Gonaïves (département de l’Artibonite) a connu lundi une journée de tension avec les manifestations organisées, d’une part, par des proches des directeurs d’écoles arrêtés dans le cadre du Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire (PSUGO) et d’autre part, par des dizaines de personnes qui se réclament du secteur vodou, en solidarité avec le commissaire du gouvernement Enock Génélus, très critiqué dans ce dossier.

A l’initiative de l’Association des Leaders Evangéliques Haïtiens aux Gonaïves (ALEHG), de nombreux de protestants ont investi les rues de la cité de l’indépendance pour exiger la libération du vice-président du Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haïti (MOCHRENHA), Roosevelt Augustin. 

Le pasteur a été appréhendé par la police la semaine écoulée pour son implication présumée dans le détournement des fonds débloqués par l’Etat haïtien dans le cadre du PSUGO.

Les protestataires ont critiqué l’attitude du commissaire du gouvernement près le tribunal civil des Gonaïves, Me Enock Géné Génélus qui, expliquent-ils, refuserait de libérer  M. Augustin,  Délinois Dalencourt (directeur administratif du Collège Henri de Navarre) et Emmanuel Baptiste (directeur de l’Ecole Communale de l’Estère).   

L’un des avocats de M. Augustin, Me Arsène Dieujuste, a déclaré avoir obtenu, selon la loi,  la libération de son client, mais ce dernier est resté en prison pour des raisons politiques.

« Nous avons en main une décision de justice, ordonnant la libération du pasteur. S’il y a obstacles à cette décision, nous allons faire ce que dicte la loi », a lancé Arsène Dieujuste qui rend le gouvernement responsable de tout ce qui pourrait arriver à son client.

Pour sa part, le commissaire du gouvernement des Gonaïves a fait savoir que le dossier a été déféré devant le juge d’instruction Denis Pierre Michel,  pour les suites légales.

Reconnaissant que le doyen, Me Berry Petit-Frère, a émis une ordonnance de libération « sur minute » en faveur des directeurs d’écoles,  le chef du parquet a indiqué que ces derniers sont encore en dépôt, en raison de ce qu’il appelle « des contrariétés d’exécution ».

De leur côté, Pasteur Roosevelt Augustin et Délinois Dalencourt clament leur innocence dans ce dossier. Ils dénoncent leur arrestation.

Un proche de Délinois Dalencourt, Herby Dalencourt, a promis de mettre à la porte les quatre vingt dix (90) élèves du Collège Henri de Navarre bénéficiant du PSUGO.

« Nous allons les expulser de l’établissement pour voir s’il y au moins un parent qui pourrait protester contre notre décision», a lâché Herby Dalencourt.

Parallèlement, plusieurs dizaines de vodouisants ont gagné les rues pour exprimer leur soutien au chef du parquet. Ils encouragent, également, les autorités judiciaires à mettre la loi en application contre toute personne qui, disent-ils,  soustrait frauduleusement les fonds de l’état.

 « Qu’elle que soit son titre ou sa fonction, personne n’a le droit de dilapider les fonds publics » a lancé Jean-Claude Noël, responsable de l’organisation « Zanfan Tradisyon Ayisyen (ZANTRAY) ».

Plusieurs établissements de la ville ont été obligés de renvoyer leurs élèves sous la pression des manifestants.

 AAP, 29 avril 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |