Nouvelles du 10 avril 2013 »

 Nouvelles du 10 avril 2013

4/10/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: aapgonaives.jimdo.com

 _______________________________________________

 

Le marché « Topa » des Gonaïves, transformé en un lieu de transactions sexuelles nocturnes

 

Gonaïves, 10  avril  2013 –(AAP)- Le marché « Topa » des Gonaïves (département de l’Artibonite), situé à quelques cent mètres du palais de justice, est réputé comme un lieu de transactions sexuelles nocturnes.

Interrogés par un reporter de l’AAP, les marchands et marchandes sont unanimes à déplorer ces pratiques qui, expliquent-ils, détruisent leurs tréteaux.

Les marchands dénoncent également le fait que les préservatifs usagers soient jetés à même le sol. Ce qui pourrait nuire à leur santé, disent-ils, étant donné que les camions du service voirie de la mairie des Gonaïves passent rarement dans cette  zone pour enlever les détritus.

De leur côté, des personnes vivant dans le voisinage du marché ont fait savoir que ces transactions sont émaillées de violences de toutes sortes.

Des armes blanches, des jets de pierres et des tessons de bouteilles sont autant d’objets utilisés par des clients insatisfaits pour exprimer leurs grognes au moment ou après une entente.

 

« Certaines fois, ils s’en prennent même aux installations des marchands et marchandes », a déclaré un personnage de 60 ans qui n’a pas souhaité que son nom soit cité.

 

Selon lui, l’absence de courant électrique favorise l’émergence de cette activité qui débute dès  huit (8) heures du soir.

 

Il en profite pour dénoncer des cas de vols, de viols et d’agressions diverses dont seraient victimes de simples passants.

 

Le marché Topa est borné par le lycée Fabre Nicolas Geffrard et l’Ecole professionnelle des Gonaïves, le cimetière municipal et par les quartiers populaires de Descahos et de  Trou-Sable.

AAP, 10 avril 2013

 

Une association d’écoles privées de l’Artibonite presse le gouvernement de respecter ses engagements dans le cadre du PSUGO

 

Gonaïves, 10  avril  2013 –(AAP)- L’Association des Ecoles Privées de l’Artibonite (AEPA) a menacé mercredi d’organiser un mouvement de revendications pour forcer le gouvernement Martelly/Lamothe à respecter le contrat  signé avec les directeurs des écoles privées dans le cadre du  Programme de Scolarisation Universelle Gratuite et Obligatoire (PSUGO).

Le secrétaire général de l’AEPA, Maxi Orélus, dans une interview à l’AAP, a fait savoir que des écoles privées de l’Artibonite régulièrement inscrites dans ce programme n’ont reçu aucune subvention depuis quatre (4) mois. Le gouvernement s’engage à payer 90 dollars américains par écolier.

Maxi Orélus, également directeur d’une école privée, se dit sous la pression constante des professeurs qui réclament leurs salaires. Selon lui, certains professeurs ont même refusé de se présenter dans les salles de classes.

Il lance un appel à la mobilisation aux directeurs d’écoles et professeurs pour forcer le gouvernement à honorer ses promesses envers le secteur privé de l’éducation.

AAP, 10 avril 2013

 

La Faculté des Sciences Infirmières des Gonaïves réclame sa reconnaissance légale

 

Gonaïves, 10  avril  2013 –(AAP)- Des étudiants et étudiantes de la Faculté des Sciences Infirmières (FASI) de l’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) ont manifesté mercredi dans certaines rues de la ville pour exiger les Ministères de l’Education Nationale et de la Santé Publique à définir  la statue légale de cette institution.

Au cours de ce mouvement, les étudiants, pancartes en mains, ont sollicité l’intervention de la Direction Sanitaire de l’Artibonite (DSA) et la Direction Départementale du Ministère de l’Education pour les accompagner dans ce dossier qui traine, disent-ils, depuis plusieurs années.

Selon les protestataires, les étudiants des deux (2) dernières promotions  de la Faculté des Sciences Infirmières de l’UPAG n’ont pu obtenir leurs diplômes de fin d’études  en raison de cette situation.

Ces étudiants réclament également l’autonomie de cette faculté qui dépend totalement de l’Université Publique de l’Artibonite aux Gonaïves.

 

Ils menacent de maintenir la mobilisation jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction.

AAP, 10 avril 2013

 

Lancement des travaux de réhabilitation de 2 prises agricoles dans la plaine des Gonaïves

 

Gonaïves, 10 avril  2013 –(AAP)- Des organisations de planteurs et les responsables du Bureau Agricole Communal (BAC) des Gonaïves ont procédé mercredi au lancement des travaux de réhabilitation de deux (2) prises agricoles dans la plaine.

 

Ces projets concernent les berges des canaux d’irrigation des périmètres Bongri (haut-filié) et Saint-Cécille/Contribution (Grand-mont).

 

Ces travaux qui dureront quatre (4) mois sont financés par l’Ambassade du Japon en Haïti à hauteur de 246 milles dollars américains.

 

Ces projets seront exécutés par la Fédération des Planteurs et Irrigants de la Basse Plaine Gonaïves   et l’association des irrigants de la zone IV (AIZ-IV).

 

Le directeur du bureau agricole communal, Renaud Géné, s’est félicité de l’engagement de l’ambassade du Japon en faveur du renforcement de la production agricole haïtienne.

 

Il invite chaque secteur impliqué dans l’exécution des projets à assumer sa responsabilité.

 

La réhabilitation de ces prises devrait permettre l’arrosage de plus de 600 hectares de terres.

AAP, 10 avril 2013

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |