Nouvelles du 18 mars 2013 »

 Nouvelles du 18 mars 2013

18/3/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

92 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : 3232-4680

E-mail :aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

 ________________________________________________

 

Gonaïves/Circulation : Des chauffeurs de taxi moto critiquent l’attitude de certains policiers

 

Gonaïves, 18 mars 2013 – (AAP)-   Des chauffeurs de taxi moto des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont dénoncé lundi certains policiers du service circulation du commissariat de la ville qu’ils accusent de les empêcher de mener à bien leur activité.

 

Interrogé par l’AAP, les chauffeurs de taxi moto ont exprimé leur raz–le–bol face à ce qu’ils considèrent « comme tentative visant à leur forcer à abandonner cette activité.

 

« C’est une véritable chasse à l’homme. Certains policiers se lèvent dès trois (3) heures du matin pour aller s’embusquer derrière des  poubelles en vue de nous intimider et saisir nos motocyclettes », a déploré l’un d’entre eux.

 

Ils ont par ailleurs critiqué également le fait que les agents de la circulation se font très souvent accompagner de certains individus armés qui les intimident.

 

Les  protestataires souhaitent l’intervention du responsable de la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (DGPNH), M. Godson Aurélus, pour pallier ce problème.

 

Le Service de la Circulation des véhicules, la police et la Direction Générale des Impôts (DGI) des Gonaïves exigent  aux chauffeurs de taxi moto (publics ou privés),  de se munir de plaques d’immatriculation et d’assurance  avant de prendre la rue. Il s’agit d’une exigence nouvelle pour ces derniers qui fonctionnaient en dehors de toutes normes légales.

AAP, 18 mars 2013

 

 

Le chef du parquet  des Gonaïves confirme la détérioration de l’état de santé de certains prisonniers

 

 Gonaïves, 18 mars 2013 – (AAP)-   Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves (département de l’Artibonite), Me Enock Géné Génélus, a confirmé lundi que  plusieurs personnes incarcérées à la prison civile  ont des problèmes de santé.

 

D’après Me Enock Géné Génélus, cette situation a déjà contraint les autorités judiciaires à libérer au moins un prisonnier.

 

Il s’agit d’une dame qui était emprisonnée pour son implication présumée dans un assassinat.

 

« Elle a été libérée par le juge d’instruction en charge du dossier à cause de la précarité de sa santé », a expliqué le chef du parquet des Gonaïves.

 

Des travaux d’assainissement ont été effectués au sein de l’espace aménagé et considéré comme prison, à la fin de l’année dernière,  pour permettre aux écroués de jouir d’une meilleure santé. 

 

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves a fait savoir la semaine écoulée que 360 personnes sont incarcérées à la prison des Gonaïves. Cet espace a été aménagé pour recevoir 70 détenus, selon un ancien commissaire du gouvernement.

 

La prison civile de la cité de l’indépendance a été détruite en février 2004 par les membres du Front de Résistance de l’Artibonite lors des manifestations violentes ayant conduit en exil l’ancien président Jean Bertrand Aristide.

 

Enock Génélus a annoncé pour le mois de juillet prochain le démarrage des travaux de construction d’une nouvelle prison civile aux Gonaïves.

AAP, 18 mars 2013

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |