Nouvelles du 18 fevrier 2013 »

 Nouvelles du 18 fevrier 2013

18/2/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: aapgonaives.jimdo.com

 ____________________________________________

 

100 millions de gourdes seront débloqués par le MARNDR dans le cadre d’un projet visant à réhabiliter les marais salants de Grande-Saline et d’Anse-Rouge

Gonaïves, 18 février  2013-(AAP)- Le Ministère  Haïtien de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) annonce le déblocage d’un montant de 100 millions de gourdes dans le cadre d’un projet de réhabilitation des marais salants des communes de Grande-Saline et d’Anse-Rouge (département de l’Artibonite).

Interrogé par l’AAP, la chargée de mission à l’Unité d’Etude et de Programmation du Ministère, Mme Lenide Joseph, a indiqué que ce projet s’inscrit dans le cadre d’un programme d’urgence post-Sandy du gouvernement Martelly/Lamothe.

En ce sens, Mme Joseph annonce l’ouverture d’une enquête dans les deux (2) communes pour déterminer les bassins qui ont été les plus affectés par la tempête tropicale qui a frappé le pays en octobre 2012.

Dans le cadre de ce projet qui vise à augmenter la production de sel, des bassins seront curés et des digues seront dressées pour assurer leur sécurité, a indiqué Mme Lenide Joseph.

Des rencontres ont déjà été organisées avec les notables et les autorités locales des deux communes pour les informer du bien fondé de ce projet qui vise également à recapitaliser les producteurs de sel.

Des producteurs de sel des Gonaïves ont dénoncé la semaine écoulée le refus des autorités à encadrer ce secteur qui constitue l’unique source de revenu de nombreuses familles des quartiers populaires de Raboteau et de Jubilée.

Interrogés par des journalistes, les protestataires qui sont pour la plus part des propriétaires de bassins ont appelé les autorités à intervenir pour les aider à augmenter leur production.

 AAP, 18 Février 2013

 

Des responsables de partis politiques et parlementaires de l’Artibonite prônent la réalisation des élections dans un bref délai

 

Gonaïves, 18 février  2013-(AAP)- Le député de la commune de l’Estère (département de l’Artibonite),  Jules Lionel Anélus, a plaidé lundi en faveur de la réalisation d’élections dans le pays pour permettre le renouvellement du personnel politique conformément à la constitution de la République.

 

« Haïti est un Etat démocratique. Et la démocratie exige que les élections se réalisent en temps régulier et à fréquence normale », a déclaré M. Anélus, estimant que des contraintes économiques et  enjeux politiques sont à l’origine du retard enregistré dans la mise en place de la machine électorale.

 

Le député de l’Estère invite le pouvoir en place à assumer ses responsabilités en vue de compléter le Sénat de la République imputé d’un 1/3 de ses membres et remplacer les collectivités territoriales [Maires, CASECs, ASECs et délégués de ville (DV)].

 

Pour sa part, le vice-président du Mouvement Chrétien pour une Nouvelle Haïti (MOCRENHA), Roosevelt Augustin, a exprimé ses préoccupations face au refus du pouvoir  en place d’organiser des élections dans le pays.

 

De son coté, le député de la circonscription de Gros-Morne, Fritz Chéry, a rejeté les allégations selon lesquelles la commission bicamérale qui doit choisir les trois (3) représentants du pouvoir législatif serait dans l’impasse.

 

Selon le porte-parole du groupe des Parlementaires pour la Stabilité et le Progrès (PSP),  la commission devrait être installée ce lundi et disposerait de  dix (10) jours pour choisir les représentants du législatif au Collège transitoire du Conseil Electoral Permanent.

 

Fritz Chéry dit souhaiter que les trois (3) représentants du pouvoir législatif soient des personnes intègres qui ne seront pas au service d’un quelconque secteur politique.

AAP, 18 Février 2013

 

Des organisations d’enseignants de l’Artibonite réclament la reprise des négociations concernant l’amélioration des conditions de travail des professeurs

 

Gonaïves, 18 février 2013-(AAP)- La plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite projette d’organiser un mouvement de « grève général »  du 27 février au 1er mars prochain pour  forcer le gouvernement Martelly/Lamothe à reprendre les négociations concernant l’amélioration des conditions de travail des enseignants. 

 

Selon le porte-parole de la plateforme des syndicats d’enseignants dans le haut-Artibonite, Vital Geffrard, ces négociations suspendues depuis le 14 novembre 2012 devraient aboutir à la mise en place d’une politique éducative favorable à tous les acteurs du système. 

 

Vital Geffrard a rappelé que les enseignants maintiennent leurs revendications relatives au paiement des arriérés de salaires, la nomination de tous les professeurs contractuels et la mise en place d’une loi réglementant le statut des enseignants publics et privés. 

 

Par ailleurs, la plateforme des syndicats d’enseignants de l’Artibonite dénonce l’installation du nommé Daniel Etienne comme coordonnateur du programme d’Alphabétisation dans l’Artibonite par le Secrétaire d’État à l’alphabétisation, M. Oswald Thimoléon, le week-end écoulé.

 

 « Daniel Etienne est un inconnu dans le système éducatif. En plus, son installation a été faite à sept (7) heures du soir. Ce qui est totalement contraire aux principes administratifs » a dénoncé Ecol Renoit, un responsable de l’Union Nationale des Normaliens et Educateurs Haïtiens (UNNOEH) dans l’Artibonite. 

 

Pour sa part, le Porte-parole de la plateforme dans le bas-Artibonite, Blaise Stobens Pierrilus, a fait savoir que les enseignants du département ne vont pas renouer avec ce qu’il appelle les « mauvaises pratiques du passé ». 

 

« Nous n’allons pas accepter que la direction départementale de l’Education soit sombrée dans la corruption », a prévenu M. Pierrelus qui accuse le nouveau directeur départemental, Pierre Emmanuel Laurent, d’être responsable de ces « dérives ». 

 

M. Pierrelus explique ses déclarations par le fait que, selon lui,  le directeur départemental ait accepté de « rester à son bureau jusqu’au soir pour accueillir cette installation inopportune ». 

 

La plateforme des syndicats d’enseignants regroupe la Confédération Nationale des Educateurs Haïtiens(CNEH), la Fédération Nationale des Travailleurs en Education et en Culture (FENATEC), le Corps National des Enseignants d'Haïti(CONEH), l’Union Nationale des Normaliens et Educateurs Haïtiens (UNNOEH) et le Groupe D'Initiative des Enseignants des Lycées (GIEL).

AAP, 18 février 2013 

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |