Nouvelles du 20 janvier 2013 »

 Nouvelles du 20 janvier 2013

20/1/2013

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

E-mail: aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site: aapgonaives.jimdo.com

 ____________________________________________________

 

Une foule en liesse accueille Kita Nago aux Gonaïves

 

Gonaïves, 20 janvier 2013 –(AAP)- Le symbolique tronc d’arbre en acajou de trois (3) mètres de haut et de cinq cents (500) kg baptisé «Kita Nago» par ses concepteurs est finalement arrivé aux Gonaïves (département de l’Artibonite) ce dimanche à 3h : 55 PM, a constaté l’AAP.

 

Parti de la commune des Irois (Sud-ouest), le 1er janvier 2013, «Kita Nago» a été reçu dans la cité de l’indépendance (20 jours après) par une foule en liesse, dansant au rythme des tambours et des vaccines.

 

Des dizaines de volontaires excités, issus de toutes couches de la ville, ont porté sur leur dos le tronc d’arbre qui se trouvait la veille à Marchand Dessalines (Première capitale d’Haïti).

 

Kita Nago a parcouru les principaux quartiers de la ville dont Raboteau et Jubilée. Il a été déposé sur la place Pétion de Descahos, la  place d’Armes, devant la statue de Jean Jacques Dessalines, et sur la Place Boisrond Tonnerre, appelée « Place Bouteille ».

 

Il est prévu d’organiser une veillée patriotique sur la place d’Armes des Gonaïves où le célèbre tronc d’arbre doit passer la nuit avant de reprendre son périple.

 

La mairie des Gonaïves a distribué des T-shirts et des chapeaux aux volontaires.

 

Interrogé par l’AAP, Wilsen M. Désormeaux, professeur d’Histoire et de Littérature haïtienne, a estimé que «Kita Nago» devrait être considéré comme l’élément déclencheur de la  révolution mentale en Haïti.

 

« Les haïtiens doivent profiter de cette occasion pour s’unir, une fois pour toute», a lancé M. Désormeaux, rappelant que le pays est divisé depuis l’indépendance en 1804.

 

Selon le professeur, c’est cette division qui a conduit à l’assassinat du père de la patrie, Jean-Jacques Dessalines, l’occupation du territoire nationale en 1915 par les américains et à la présence des troupes de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) dans le pays.

 

« J’ai beaucoup apprécié cette initiative », a déclaré un jeune écolier, soulignant que si les haïtiens avaient raté le 12 janvier 2010 pour se souder, ce n’est pas « Kita Nago » qui va les permettre de prendre conscience.

 

De son côté, un jeune homme d’une vingtaine d’année environ qui transportait le tronc dit souhaiter que « Kita Nago » serve de catalyseur au renouveau du pays.

 

Kita Nago devrait finir sa course à Ouanaminthe (frontière avec la République dominicaine). Selon les organisateurs, un musée sera construit dans cette ville pour conserver le tronc d’arbre qui représente l’union retrouvée de tous les haïtiens.

AAP, 20 Janvier 2013

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |