Nouvelles du 8 janvier 2013 »

 Nouvelles du 8 janvier 2013

1/8/2013

 

Agence Artibonitienne de Presse

42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaives/Haiti

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog :  agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Website : aapgonaives.jimdo.com

_______________________________________________________

 

Le CASEC de la première section des Gonaïves préoccupé par les problèmes auxquels est confrontée  cette localité

 

Gonaïves, 8 janvier 2013-(AAP)- Le coordonateur adjoint du Conseil d’Administration de Pont-Tamarin, première section communale des Gonaïves (département de l’Artibonite), M. Yvon Gaston, a déploré mardi une carence d’eau potable à laquelle est confrontée la population de cette localité.

M. Gaston a indiqué que les riverains sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres à pied pour aller chercher de l’eau. Cette situation, a-t-il expliqué, est du au dysfonctionnement de la majorité des pompes de la zone.

Le coordonateur adjoint du conseil d’administration de Pont-Tamarin a indiqué également que des démarches ont été entreprises auprès du bureau régional de la Direction Nationale d’Eau Potable et d’Assainissement (DINEPA) en vue de résoudre ce problème.

Par ailleurs, Yvon Gaston a plaidé en faveur de la distribution équitable du courant électrique dans la commune des Gonaïves.

« Ne pouvant pas rester dans le noir, les gens se sont branchés illégalement sur le réseau. Et, cette pratique a déjà occasionné l’électrocution de plusieurs personnes », s’est-il plaint.

Reconnaissant le danger que représentent les prises clandestines pour la sécurité des habitants de la première section, M. Gaston invite les responsables régionaux de l’Electricité d’Haïti (Ed’H) à prendre les dispositions nécessaires pour permettre à un plus grand de personnes de bénéficier de ce service. AAP, 8 janvier 2013

 

Un père de famille des Gonaïves sommé pour avoir battu sa fille

 

Gonaïves, 8 janvier 2013-(AAP)- Le délégué de ville du quartier populaire de Biennac (nord des Gonaïves), Georges Oreb, est poursuivi par les autorités policières de la cité de l’indépendance pour avoir mis une raclée à sa fille de quatorze (14) ans.

Interrogé par l’AAP, Georges Oreb a déclaré avoir frappé sa fille après plusieurs observations.

« Depuis un certain temps, elle s’adonne à la débauche. Elle vient de passer une semaine en dehors de la maison familiale » a déclaré M. Oreb ajoutant qu’en tant que père de famille responsable, il a droit de réprimander sa fille.

Le délégué de ville a accusé le directeur régional de l’Institut du Bien-être Social et de la Recherche (IBESR), Jean Sinder, d’être à la base de cette interpellation.

Il se dit disposer à intenter une action en justice contre le responsable local de l’IBESR.

Georges Oreb a fustigé le comportement de Jean Sinder qui, regrette t-il, cherche à dissoudre l’institution familiale.

M. Oreb demande à tous les parents de la cité de l’indépendance de rester vigilants face à l’irresponsabilité du directeur de cette institution. 

AAP, 8 janvier 2013

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |