Nouvelles du 7 decembre 2012 »

 Nouvelles du 7 decembre 2012

8/12/2012

 

 

 

 

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves/Haïti
Tél : 3232-4680
E-mail :aapgonaives@ymail.com
Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

_________________________________________________________________________

 

L’auteur présumé de l’assassinat du journaliste/enseignant Alix Joseph au tribunal criminel

 


Gonaïves, 7 décembre 2012-(AAP)- Jerry Bien-aimé, l’un des présumés assassins du journaliste gonaïvien Alix Joseph, a été entendu vendredi par la justice dans le cadre de la session des assises criminelles avec et sans assistance de jury, ouverte lundi dernier aux Gonaïves (département de l’Artibonite).


Le journaliste/enseignant Alix Joseph a été assassiné de onze (11) projectiles, le 16 mai 2007.

Au cours de son interrogatoire par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance, Me Enock Géné Génélus, le présumé coupable a une fois de plus rejeté les accusations portées contre lui.

Un autre accusé, Emmanuel Rémilien alias Ti Nason, a déclaré avoir entendu par clameur publique que Jerry avait utilisé son arme de guerre de calibre HKG3 pour assassiner le journaliste.

Jerry Bien-aimé a avoué avoir eu en sa possession cette arme de guerre qui, dit-il, lui a été remise par le chef du front de résistance contre l’ancien président Aristide, Butter Métayer (décédé), pour combattre ceux qu’il appelle les chimères. Il a fait savoir que l’arme en question a été par la suite reprise par les autorités policières.

Le secrétaire d’Etat à la communication, Joseph Guyler C. Delva, qui se trouvait aux Gonaïves se dit satisfait du déroulement du procès. Guy Delva s’est dit également convaincu que justice sera rendu à Alix Joseph et à toute la corporation de journalistes haïtiens.

De son côté, le chef du parquet des Gonaïves qui défendait les intérêts de la société s’est félicité du déroulement des débats.

Le verdict devrait être connu lundi prochain au cours de la continuité de la séance.

Une peine d’emprisonnement à perpétuité et aux travaux forcés est sollicitée par le ministère public.
AAP, 7 décembre 2012

 

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |