Nouvelles du 3 novembre 2012 »

 Nouvelles du 3 novembre 2012

3/11/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : 3232-4680

E-mail :aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

____________________________________________________

 

Le leader du KID  inquiet pour l’avenir  social et politique du pays

 

Gonaïves, 3 novembre 2012-(AAP)- Le leader de l’organisation politique  Convention Unité Démocratique (KID en créole), Evans Paul, se dit inquiet de la situation sociale, économique et politique du pays, dix huit (18) mois après l’investiture de Joseph Michel Martelly à la présidence.

 

Selon M. Paul, la tendance à l’improvisation et le manque d’harmonie entre les trois (3) pouvoirs de l’Etat prouvent clairement que  la « conjoncture politique va de mal en pis ».

 

Il a fait savoir que les conséquences de la mauvaise gouvernance politique commencent à se faire sentir dans la vie de la masse populaire.

 

Evans Paul a indiqué que les programmes palliatifs « aux noms folkloriques » et « inadaptés » comme « Ti manman cheri », « Ede Pèp » du gouvernement Martelly/Lamothe,  ressemblent beaucoup plus à un « gaspillage d’argents ».

 

« Le gouvernement donne l’impression d’être toujours en campagne », a-t-il lancé.

 

Reconnaissant qu’aucune personne honnête ne saurait demander au gouvernement de tout changer en moins de deux (2) ans, M. Paul invite Michel Joseph Martelly à mieux utiliser les maigres ressources du pays pour  aider le peuple à sortir du marasme.

 

Le leader du KID a par ailleurs déploré la façon dont les autorités gèrent le processus de mis en place du Conseil Electoral Permanent (CEP).

 

« On peut pas faire du processus électoral une crise ! » a-t-il tempêté, ajoutant que « C’est une très mauvaise chose quand un président décide de faire main mise sur un conseil électoral ».

 

M. Paul conseille au président de la république de rester au dessus de la mêlée, pour éviter tous soupçons et frustrations.

 

Interrogé sur le dossier de Clifford Brandt, il déclare ne pas être étonné car, souligne-t-il, dans un pays pauvre, la richesse ne peut pas s’acquérir du jour au lendemain.

 

Il dit espérer que la justice haïtienne prendra ses responsabilités dans le cadre de cette affaire.

 

Evans Paul s’exprimait en marge d’une conférence-débat prononcée aux Gonaïves (département de l’Artibonite) sous le thème « L’Armée, le dilemme du monopole de la force » dans le cadre d’une série d’activités organisé par Conseils, communications, constructions (C3 group S.A), à l’occasion de la Saint-Charles (patron de la ville).

AAP, 3 novembre 2012

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |