Nouvelles du 17 Aout 2012 »

 Nouvelles du 17 Aout 2012

18/8/2012

Le chef du parquet des Gonaïves annonce l’ouverture d’une enquête sur les activités du juge de paix de Bayonnais

Gonaïves, 17 Août 2012 –(AAP)- Le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves, Me Mésac Philogène, a annoncé l’ouverture d’une enquête sur le conflit entre le coordonnateur de CASEC de  Bayonnais (3ème section communale), Jacques Belony et le juge de paix de la zone, Blondel Petit-Frère.

Jacques Bélony a demandé au commissaire du gouvernement de diligenter une enquête sur les activités du juge de paix, Blondel Petit-frère qu’il accuse de vendre la justice au plus offrant. Le juge de paix  de Bayonnais a rejeté les accusations du coordonnateur de CASEC.  Selon lui,M. Bélony est un profane dans le domaine de la justice.

 Dans une interview à l’AAP, Me Philogène se propose de rencontrer dès lundi les acteurs concernés en vue de faire le jour sur cette affaire.

« Si les allégations du CASEC s’avèrent vraies, des mesures disciplinaires seront adoptées contre le juge de paix », a déclaré Mésac Philogène.

Le chef du parquet qualifie de regrettables les accusations du coordonnateur de CASEC. Il rappelle que le ministère de la justice avait augmenté le salaire des juges pour combattre la corruption au sein de l’appareil judiciaire.

Par ailleurs, le commissaire du gouvernement a rappelé aux membres des Conseils d’ Administration de Section Communale l’interdiction qui leur est faite de s’ériger en juge de paix.

Une source proche du tribunal de paix de Bayonnais a indiqué à l’AAP que les juges de paix sont très mal vus par les CASECs qui s’érigeaient en juge dans la section.  Cette situation serait à l’origine du conflit opposant le juge Blondel Petit-Frère et le coordonnateur de CASEC.

« Les CASECs ne sont pas habilités à juger », a lancé Mésac Philogène qui invite les juges de paix à dénoncer de telles pratiques, tout en évitant des confrontations avec les CASECs.

D’un autre coté, le commissaire du gouvernement informe que la police a procédé à l’arrestation de deux présumés bandits qui tentaient de fuire la capitale haïtienne.

L’un des présumés bandits, Destin Pierre (un repris de justice), a reçu une balle à Port-au-Prince. Il tentait de se rendre à Port-de-Paix (Nord-Ouest). L’autre a été appréhendé dans un centre hospitalier de la ville au moment où il recevait des soins. 

Le chef du parquet dénonce cette nouvelle pratique et appelle la population à contacter les autorités pour signaler la présence de tout individu suspect.

AAP, 17 Aout 2012

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |