Nouvelles du 1er juillet 2012 »

 Nouvelles du 1er juillet 2012

1/7/2012

Budget 2012/2013: Sadrac Dieudonné appelle le chef de l’Etat à respecter ses promesses vis-à-vis de la ville des Gonaïves

 

Gonaïves, 1er juillet 2012 – (AAP)- Le député de la première (1ère) circonscription des Gonaïves (département de l’Artibonite), Sadrac Dieudonné, dit s’empresser, à l’occasion de la préparation du budget 2012/2013, de rappeler au Président de la République, Joseph Michel Martelly, l’engagement pris par son administration  en réponse à la lettre-pétition de décembre 2011 exposant les revendications de la population gonaïvienne.

 

Dans une lettre ouverte adressée au chef de l’Etat et dont copie a été envoyée à l’AAP, Sadrac Dieudonné déplore que les promesses faites par le Président n’aient pas suivi d’effet, alors que la situation socio-économique de la population des Gonaïves s’aggrave de jour en jour.

 

«  La commune est plongée dans une misère noire, faisant les frais des incendies à répétition du plus grand centre commercial de la commune, des ouragans en série qui l’ont ravagée, de la sous-exploitation des terres agricoles de la commune, l’absence d’industries dans la ville, le dépérissement du négoce et la fermeture du port du centre-ville depuis l’année 2004 », indique Sadrac Dieudonné.

 

Selon l’élu des Gonaïves, le terrain est propice pour l’éclatement d’une formidable émeute de la faim qui pourrait gagner tout le pays, si rien n’est fait dans l’immédiat pour l’éviter.

 

Pour contrer cette situation, le député propose l’encadrement des agriculteurs, la réparation des pompes à irrigation de la plaine, la mise en place d’un programme de crédit au profit des marchands et marchandes, la reconstruction du marché communal, la réhabilitation et la remise en marche du port des Gonaïves (poumon économique de la ville).

 

«  A quelle logique répond la fermeture de ce port si ce n’est qu’à celle de rendre plus florissantes les affaires des bourgeois de Port-au-Prince qui exploitent le port de Mémé (SEDREN), le plus profond de la Caraïbe », s’interroge le parlementaire.

 

Par ailleurs, le député des Gonaïves attire l’attention du chef de l’Etat et des membres du gouvernement sur le fait que le projet de relocalisation et de reconstruction de l’hôpital La Providence des Gonaïves dont la pose de la première pierre a été réalisée sous le gouvernement de l’ancien premier ministre Jean Max Bellerive, se trouve sans justification dans l’impasse.

 

Selon lui, aucun appel d’offre n’a jusqu’à date été  lancé pour le choix de la firme devant exécuter ce projet ; alors que, poursuit-il, les fonds sont disponibles.

 

Sadrac Dieudonné invite le chef de l’Etat et le gouvernement à tenir leurs promesses en inscrivant pour Gonaïves des projets et programmes porteurs d’espoir dans le budget 2012-2013.

 

« Agir vite et bien s’avère nécessaire », écrit-il, ajoutant que l’impatience de l’ensemble de la communauté haïtienne n’est plus à démontrer.

 

L’impatience des peuples peut définir des schémas hautement imprévisibles, conclut Sadrac Dieudonné.

AAP, 1er juillet 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |