Nouvelles du 31 mai 2012 »

 Nouvelles du 31 mai 2012

1/6/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves, Haïti

Tél : 3232-4680

E-mail :aapgonaives@ymail.com

Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

 

Un médecin haïtien formé à Cuba dénonce la politique deux poids deux mesures du gouvernement en matière de santé

Gonaïves, 31 mai  2012-(AAP)- Un médecin haïtien formé à Cuba, travaillant dans la structure médicale de l’Artibonite, a dénoncé jeudi le fait que ce département soit traité en parent pauvre par les autorités médicales par rapport au reste du pays.

Interrogé par des journalistes, le docteur Néard Steeve Phito Fils, a dénoncé l’inexistence de structures sanitaires dans les sections communales de l’Artibonite.

Dr Phito a indiqué qu’il est anormal, après deux cents ans d’indépendance, que l’on continue à utiliser des portes pour transporter les femmes enceintes vers un centre hospitalier pour recevoir des soins.

Le médecin a exhorté les autorités à prendre des mesures en vue de permettre à la population de pouvoir bénéficier des soins de santé adéquats.

Il dit également souhaiter que tous les professionnels de santé soient traités comme des employés à part entière.

Néard Steeve Phito Fils a par ailleurs réclamé la nomination des médecins travaillant dans le système depuis plus de six (6) ans.

Le médecin espère que les relations de coopération entre Haïti et Cuba soient réévaluées et cela au bénéfice de la population haïtienne.

D’un autre côté, Phito Fils s’est félicité de la décision du chef de l’Etat d’initier sa nouvelle carte de sécurité sociale baptisée « carte rose ».

Toutefois, il dénonce le fait que les services ainsi que les spécialités liés à cette carte n’existent pas en Haïti.

AAP, 31 avril 2012

 

Les accusations de viol, affaires très juteuses aux Gonaïves ; des citoyens s’élèvent et condamnent cette  pratique immorale

Gonaïves, 31 mai  2012-(AAP)- Les accusations de viol sont devenues des affaires très rentables pour certaines femmes, organisations de femmes, et  hommes de loi véreux des Gonaïves (département de l’Artibonite).

Une simple plainte à la police suffit pour qu’une personne soit appréhendée et incarcérée.

Depuis plusieurs semaines ces accusations sont devenues monnaies courantes dans la cité de l’indépendance. Sur une quinzaine de personnes placées en garde à vue au commissariat de Police,  dix (10) sont accusées de viol, a rapporté un avocat stagiaire. Une vingtaine d’autres sont actuellement écroués en attendant le versement de sommes faramineuses (50 à 100 mille dollars haïtiens) qui leur sont réclamées.

Un pasteur protestant a également été arrêté après avoir été injustement accusé par une jeune fille prénommée Marjorie.

Interrogé par l’AAP, un homme de loi de la ville, Me Marc Antoine Sainvil, a accusé les responsables locaux du Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF) et certaines organisations de femmes d’avoir exercés des pressions sur les autorités judiciaires.

Me Marc Antoine Sainvil a indiqué que le parquet des Gonaïves ne respecte pas les prescrits de la loi dans le cadre de ces dossiers.

« Quand il y a une accusation de viol, c’est l’ordonnance du cabinet d’instruction qui doit déterminer si la personne incriminée, doit être arrêtée », a déclaré Me Sainvil, ajoutant qu’en cas de flagrant délit,  le coupable peut être mis aux arrêts sans aucune forme de procès.

De son côté, le responsable d’une organisation dénommée « Espri Zansèt Yo », Rony Joseph, projette d’organiser une marche pacifique dans les rues de la ville le  samedi 9 juin prochain pour protester contre cette pratique.

« Nous avons décidé de prendre le béton pour dire non à cette pratique infâme », a déclaré Rony Joseph.

Pour sa part, Jacques Délice, un responsable d’organisation de bases du quartier populaire de Trou-Sable, y voit une nouvelle façon de rançonner les personnes plus ou moins aisées vivant dans la cité de l’indépendance.

Jacques Délice accuse les hommes de loi véreux qui, selon lui, s’associent aux organisations de femmes, dit-il, immorales de la ville pour faire de l’argent.

« Ils ne peuvent plus s’adonner aux kidnapping et vol. Ils développent une nouvelle forme d’insécurité », a lancé Jacques Délice qui dit souhaiter que les personnes impliquées dans ces genres de choses se ressaisissent.

AAP, 31 mai 2012

 

*** Le journaliste Jean Lesny a répondu jeudi à une invitation du substitut du commissaire du gouvernement des Gonaïves, Me Marie Paul C. Valentin, sur plainte du policier Métayer Alex. Cette invitation faisait suite à des échanges verbaux entre le journaliste et le policier. Selon Jean Lesny, le substitut s’est montré très conciliant et a encouragé l’entente entre les deux parties. Une dizaine de journalistes de différents medias de la ville ont accompagné leur confrère.

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |