Nouvelles du 29 mai 2012 »

 Nouvelles du 29 mai 2012

29/5/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves, Haïti

Tél : 3232-4680

E-mail :aapgonaives@ymail.com

Blog:agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com



Après plusieursmois de sécheresse, les planteurs de la plaine des Gonaïves se plaignent desinsectes qui attaquent leur plantation

Gonaïves, 29 mai  2012-(AAP)- Les planteurs de la plainedes Gonaïves (département de l’Artibonite) se sont plaints mardi des insectesqui s’attaquent à leur plantation.

Les mois de sécheresse qui se sont abattus sur laplaine ont engendré la destruction de la quasi-totalité des plantations. Depuisle début du mois de mai, la pluie recommence à tomber, les paysans s’adonnent àla semence, mais  la présence de cesinsectes nuisibles constitue un handicap au développement des plantules.

Des paysans des localités de Pont-Tamarin, Dolan,Marotte, Poteau, Deux-barrières, André, Canal-bois, Mapou et Bassin ont faitsavoir que des chenilles et des insectes à croques, communément appeler « zenglendos »s’attaquent aux légumes (épinards et aubergines).

Les insectes s’attaquent également aux plantations demaïs et de Sorgho (Petit-mil).

Le coordonateur du comité Initiative de Poteau (4èmesection communale des Gonaïves), Liel Dimanche, a indiqué que les planteurspensaient qu’ils allaient respirer après la longue période sécheresse, mais cesinsectes vont à coup sûr empirer leur situation.

Liel Dimanche lance un appel aux responsables duMinistère de l’Agriculture pour qu’ils interviennent en faveur des planteurs. Ilsouhaite que des insecticides soient envoyés aux agriculteurs.

M. Dimanche dit espérer que des agronomes et destechniciens soient déployés sur le terrain pour expliquer cette invasiond’insectes.

Il a également  insisté sur la nécessité pour les autorités dechoisir un produit qui soit capable de détruire les chenilles et les« zenglendos » et non les augmenter.

Par ailleurs, lecoordonnateur du comitéInitiative de Poteau a fait savoir que dans cette situation les parents nepourront plus envoyer leurs enfants à l’école.

Il dit également craindre une déficience sanitaire etéconomique dans la zone en raison de cette situation.

« L’Agricultureest transversale. Si le paysan ne produit pas, il ne pourra ni manger, nienvoyer ses enfants à l’Ecole », a déclaré Liel Dimanche.

AAP, 29 mai 2012

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |