Nouvelles du 21 mai 2012 »

 Nouvelles du 21 mai 2012

21/5/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves, Haïti
Tél : 3232-4680
E-mail :aapgonaives@ymail.com
Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com
___________________________________________________________________

Le projet de construction d’un marché public à la 3ème  section des Gonaïves au centre d’un dilemme entre l’ancien député Arsène Dieujuste et un CASEC nommé Belony Jacques

Gonaïves, 21 mai 2012-(AAP)- Le coordonateur du Conseil d’Administration de la Section Communale (CASEC) de Bayonnais (3ème section communale des Gonaïves), Belony Jacques, a menacé lundi de poursuivre en justice quiconque aurait impliqué dans le détournement d’une somme d’argent destinée à construire un marché public dans cette localité.

Belony Jacques a déclaré avoir déposé un montant d’un demi million de gourdes sur le compte de la compagnie chargée d’exécuter le projet. Quatre (4) ans plus tard, explique-t-il, rien n’a été fait. Selon Jacques  Belony, la compagnie de construction, dirigée par l’ingénieur Ravel Norgaisse, doit être poursuivie par la justice pour détournement de bien public.

Belony Jacques a nommément cité le nom de l’ancien député Arsène Dieujuste, sans directement l’accusé  d’implication dans ce dossier. Le coordonnateur de CASEC traite de menteur l’ancien parlementaire qui aurait publié un document dans lequel il a mentionné que le marché de Bayonnais était achevé.

Le coordonnateur de CASEC invite l’ancien député à donner  sa collaboration pour que lumière soit faite sur ce dossier.

Contacté par l’AAP, l’ancien député des Gonaïves, Arsène Dieujuste, a rejeté les accusations de M. Belony Jacques.
Selon M. Dieujuste,  s’il existe une personne qui doit être poursuivie dans ce dossier c’est le coordonnateur de CASEC qu’il accuse d’avoir détourné les matériaux (ciments, fer etc.) destinés à la construction du marché.

«La population doit connaitre toute la vérité », a lancé l’ancien député qui invite le coordonateur de CASEC à intenter son action en justice contre  « quiconque ».

De son coté, le responsable de la compagnie de construction, Ravel Norgaisse, a démenti les informations. Le coordonnateur de CASEC aurait déposé une tranche de 200.000 gourdes sur le compte bancaire de sa compagnie.

Selon M. Norgaisse, Jacques Belony a déposé 184.000 sur le compte. Un total de 19 mille gourdes est encore disponible.

Ravel Norgaisse a accusé Jacques Belony d’avoir détourné 300 sacs de ciments qui se trouvaient sur le chantier, ainsi que d’autres matériels de travail de la compagnie.
AAP, 21 mai 2012

L’AJH se félicite de l’engouement des travailleurs de presse gonaïviens pour le Journalisme d’investigation

Gonaïves, 21 mai 2012-(AAP)- Une vingtaine de journalistes des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont participé à un atelier de formation de quatre (4) jours organisé par l’Association des Journalistes Haïtiens (AJH) sur  le « journalisme d’investigation ».

Ce séminaire animé par Jacques Desrosiers, secrétaire général de l’AJH et Kathie Klarreich, journaliste d’investigation américaine, a été réalisé au cours des week-ends 12, 13 et 19, 20 mai 2012.

«Nous sommes très heureux de constater l’engouement manifesté par les confrères des Gonaïves pour le Journalisme d’investigation » s’est félicité Jacques Desrosiers, rappelant que cette formation avait pour objectif d’aider les journalistes à réaliser des enquêtes sur des sujets susceptibles d’intéresser la communauté. 

« Dans le milieu journalistique, l’investigation est indispensable. Elle permet de découvrir les vérités cachées derrière certains dossiers » a indiqué M. Desrosiers, soulignant que les résultats des enquêtes peuvent contribuer à la mise en place de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Par ailleurs, Jacques Desrosiers a fait savoir qu’un fonds dénommé « Fonds pour le Journalisme d’investigation en Haïti (FJIH)» a été créé dans le pays et se donne pour mission de financer, dans le cadre d’un projet pilote d’investigation journalistique, des reportages sur l’aide financière et matérielle octroyée pour la reconstruction après le séisme du 12 janvier 2010.

« Le FJIH est prêt à financer des reportages d’intérêt public. A part la rémunération du travail du journaliste, le fonds couvre toutes les dépenses justifiées relatives à la réalisation du dossier, notamment voyage, carte de recharge, documents, etc. » a indiqué M. Desrosiers.

Cette institution a déjà financé plusieurs enquêtes dont les résultats ont été publiés tant en Haïti qu’à l’étranger.
Pour sa part, Kathie Klairreich a fait savoir que la maitrise des techniques de l’investigation peut contribuer à améliorer la qualité du travail des travailleurs de presse des Gonaïves. 

« Plus on est documenté, plus on est en mesure de produire de meilleurs reportages » a-t-elle  déclaré.
Interrogés par l’AAP, les participants se sont déclarés satisfaits de cette séance de formation. 

« Après ce séminaire, nous n’allons pas nous contenter de réaliser uniquement des papiers, mais nous allons approfondir les dossiers d’intérêt public afin d’inciter les autorités à prendre leur responsabilité » a indiqué Tchawell César, journaliste à radio Clarté FM.

De nombreux exercices de pratique ont été réalisés en vue de permettre aux participants de mieux cerner les éléments essentiels de cette formation qui était axée sur la recherche de l’hypothèse dans un sujet d’enquête, les techniques d’interview, l’identification et l’utilisation des sources, l’éthique professionnelle, etc.

Mis à part des documents, un certificat a été remis aux journalistes ayant participé à ce séminaire.

Cette activité a été déjà organisée à Jacmel (Sud-est), Saint-Marc (Bas-Artibonite), Miragoâne (Nippes), Cayes (Sud), Ouanaminthe (Nord-est) et Jérémie (Grand-Anse).
AAP, 21 mai 2012

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |