Nouvelles du 15 mai 2012 »

 Nouvelles du 15 mai 2012

16/5/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
92 A, Route Nationale #1, descahos, Gonaïves, Haïti
Tél : 3232-4680
E-mail :aapgonaives@ymail.com
Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com
 ___________________________________________________________________

Le commissaire du gouvernement souhaite la construction d’une prison civile aux Gonaïves

Gonaïves,  15  mai  2012 –(AAP)- Le commissaire du gouvernement des Gonaïves (département de l’Artibonite), Mésac Philogène, a déclaré souhaiter mardi la construction d’une prison civile dans la cité de l’indépendance.

Interrogé par des journalistes, Me Philogène a fait savoir que pour gérer la surpopulation carcérale, le parquet est obligé de transférer les prévenus ayant été condamnés a plus de 6 mois de prison au Pénitencier National.

« Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de prison aux Gonaïves qu’on doit cesser de poursuivre les hors la loi »,  a lancé le commissaire, ajoutant que si le parquet a besoin d’un prévenu, un coup de fil ou une note via internet, suffirait pour demander aux responsables du centre carcéral concerné de l’amener devant le tribunal.

Me Mésac a informé que des efforts ont été consentis par les autorités judiciaires locaux pour permettre aux prévenus de se présenter par devant leur juge naturel dans un délai raisonnable.

Des assises sont organisées chaque semaine précisément les mardi et jeudi, pour éviter que les gens croupissent en prison sans être jugés.

Par ailleurs, le commissaire a déclaré que des mesures ont été prises pour combattre la corruption au sein du système judiciaire des Gonaïves.

Le chef du parquet a informé qu’un individu aurait reçu de l’argent entre les mains de plusieurs prévenus sous prétexte qu’il va intervenir auprès du commissaire pour obtenir leur libération.

Le parquet a réagit en procédant notamment à la fermeture des comptes bancaires de l’individu impliqué dans cette  affaire.

Cette personne est activement recherchée par la police, a-t-il fait savoir.
AAP, 15 mai 2012

Les avis sont partagés aux Gonaïves autour du bilan de la première année du Président Martelly au pouvoir

Gonaïves,  15  mai  2012 –(AAP)- Des membres d'organisations de la société civile des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont dressé un bilan mitigé pour la première année du président Michel Martelly au pouvoir.

Interrogé par l’AAP, un avocat du barreau des Gonaïves, Richard Pauléus a estimé que le chef de l’Etat n’a rien fait pour satisfait les revendications de la population.

Me Pauléus a indiqué que le chef de l’Etat n’a fait que créer des crises en série pour tenter de masquer les vrais problèmes du pays.

Selon Pauléus, le programme de scolarisation universelle du chef de l’Etat n’est pas une réussite puisque, a-t-il dit, de nombreux enfants courent encore les rues de la capitale et des villes de province.

Sur le plan judiciaire, l’homme de loi a dénoncé le refus de Joseph Michel Martelly à mettre en place le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ). Il a dénoncé l’augmentation de  l’insécurité pendant les douze (12) premiers mois de Michel Martelly.

Il déplore qu’aucun plan n’ait été mis en place en vue de renforcer la production nationale.

De son coté un responsable d’honneur de la société civile des Gonaïves, Me Antoine Saint-Vil, a estimé que le chef de l’Etat n’a eu toute sa liberté d’action.

Selon lui, le chef de l’Etat n’a pas réussi sa première année de présidence en raison du refus de collaboration des parlementaires.

«Dans de pareilles conditions, il aurait été  difficile à qui que ce soit de redémarrer le pays », a déclaré Antoine Saint-Vil.

D’autres membres de la population des Gonaïves ont  abondé dans le même sens. Ils déclarent espérer que les parlementaires comprennent la nécessité de collaborer avec le chef de l’Etat pour sortir le pays de l’impasse.

Selon eux, l’absence d’un premier ministre constitue l’un des problèmes majeurs du chef de l’Etat qui, disent-ils,  a toujours exprimé sa volonté de sortir le peuple du marasme.
AAP, 15 mai 2012

Dossier de viol sur mineurs : la Directrice de l’OPC invite les parents à prendre leur responsabilité 

Gonaïves,  15  mai  2012 –(AAP)- La directrice de l’Office de la Protection du Citoyen (OPC), Mme Youdeline Cherizard Joseph, s’est prononcée mardi contre le phénomène de viol sur mineurs qui s’accentue ces derniers jours dans la commune des Gonaïves (département de l’Artibonite). 

Au cours du mois de mai, moins de quinze (15) cas de viol ont été enregistrés.

« En dépit des efforts déployés par la justice et des conseils prodigués aux parents et aux jeunes filles, nous remarquons une hausse croissante des cas de viol » a regretté Mme Joseph. 

Selon Youdeline Cherizard Joseph, cette situation ne concerne pas seulement les personnages. Plusieurs jeunes garçons âgés entre 14 et 16 ans ont été appréhendés  pour  viol.

Reconnaissant que la justice de mineurs fait face à de nombreux problèmes  en Haïti, Mme Joseph demande aux parents de surveiller leurs enfants car, même dans le cas des garçons de moins de 18 ans, le viol ne restera pas  impuni.

La directrice de l’OPC a fait savoir que plusieurs facteurs sont à la base de la recrudescence de viol sur mineurs. Elle a notamment cité la démission des parents et le laxisme des établissements scolaires et des églises. 

« La débauche au niveau de la société se confirme avec la négligence des institutions de base » a déclaré Youdeline Cherizard. 

Par ailleurs, la directrice de l’OPC a reconnu que les jeunes filles ont leur part de responsabilité dans la hausse des cas viol.

« L’amitié doit avoir une certaine limite. Et si elle évolue, la jeune fille doit  réagir. Sinon, elle doit assumer ses responsabilités » a-t-elle martelé, ajoutant que de part et d’autre, l’honnêteté doit être de mise.

« Les jeunes filles doivent avoir un peu d’éthique et de moralité. Si vous avez une relation amoureuse avec un homme, il faut avoir le courage de l’affirmer» a déclaré Youdeline Cherizard. 
AAP, 15 mai 2012


Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |