Nouvelles du 11 avril 2012 »

 Nouvelles du 11 avril 2012

12/4/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
92 A, Route Nationale #1, descahos Gonaïves, Haïti
Tél : 3232-4680
E-mail :aapgonaives@ymail.com
Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com
_________________________________________________

 Plusieurs secteurs  des Gonaïves expriment leur satisfaction suite à la décision des sénateurs haïtiens de voter le choix du premier ministre désigné

Gonaïves, 11 avril 2012 –(AAP)- Plusieurs secteurs de la population des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont exprimé mercredi leur satisfaction suite à la décision du Sénat de la République de voter le choix du Premier Ministre désigné,  Laurent Salvador Lamothe.

Au cours d’une séance tenue mardi soir, l’assemblée des sénateurs a voté par dix-neuf (19) voix  pour, 3 contre et une (1) abstention le choix du Premier Ministre désigné.

Le responsable de l’organisation « Zanfan Tradisyon Ayisyen (ZANTRAY) », Enock-Géné Génélus, s’est déclaré satisfait de la décision des sénateurs de voter en faveur du Premier Ministre désigné.

Enock Génélus dit espérer que les députés vont emboiter le pas aux sénateurs de la république dans l’intérêt du peuple haïtien.

Le secrétaire général de l’organisation politique « Kouraj Zansèt Yo », Rony Joseph, a abondé dans le même sens.

Rony Joseph se dit convaincu que les députés vont prouver à la population qu’ils travaillent dans ses intérêts  et non à son détriment.

De son coté, le porte-parole du Mouvement Jeunes Progressistes des Gonaïves (MJPG), Féquière Séraphin, a qualifié de « deal » politique la décision des sénateurs de voter le choix du Premier Ministre désigné.

Féquière Séraphin se dit en faveur de la ratification d’un nouveau Premier Ministre pour succéder à Gary Conille.

Le porte-parole du MJPG a indiqué qu’il n’a pas grand-chose à espérer de la part des députés puisqu’il s’agit d’un jeu politique.
AAP, 11 avril 2012

L’Ethanol : une  véritable nuisance à la bonne marche de la culture de la canne-à-sucre et à la production du clairin, selon des paysans de Saint-Michel de l’Attalaye

Saint-Michel de l’Attalaye, 11 avril  2012 –(AAP)- Les paysans de la commune de Saint-Michel de l’Attalaye (département de l’Artibonite) ont appelé mercredi les autorités compétentes à intervenir pour interdire l’importation et la commercialisation de l’Ethanol sur toute l’étendue du territoire national.

Interrogés par l’AAP, les paysans des sections communales de Bas-de-Saut (3ème), Lasedrasse (6ème), L’Attalaye (8ème), Marmont (7ème), de Camathe (2eme) et Platana (1ère) ont déclaré avoir adressé une lettre aux autorités pour les demander de sévir contre ce produit qui constitue une menace pour la production nationale.

Les paysans des sections communales de Saint-Michel de l’Attalaye ont également menacé d’organiser une manifestation pacifique dans les prochains jours pour porter les Ministères concernés à prendre des mesures contre l’Ethanol qui est une nuisance à la culture de la canne et à la production du clairin.

Dans une interview à l’AAP, le coordonnateur du Conseil d’Administration de la Section Communale (CASEC) de Camathe, Mevoici Dorcénat, a indiqué que la canne-à-sucre, principale source de revenus des habitants de la commune, ne représente rien en raison de l’Ethanol qui envahit le marché local.

« Si cela continue, nos enfants ne pourront plus aller à l’école », a déclaré Mevoici Dorcénat, expliquant que la vente des produits dérivés de la canne (sirop et clairin) est la seule source de revenus de nombreux habitants de la commune.

Par ailleurs, le coordonnateur de la section communale de Camathe déplore que l’Etat exige aux guldiviers de payer des montants exagérés, alors que leurs productions sont restées enfermées dans les entrepôts.

Les paysans propriétaires de guldives paient entre 7.000 et 8.000 gourdes par an comme frais de fonctionnement.

Pour sa part, le  président de l’Association des ASECs d’Haïti, Jordany Coq, a indiqué que les paysans de Saint-Michel de l’Attalaye font face à une situation très préoccupante en raison notamment des difficultés provoquées par la présence de l’éthanol sur le marché.

Jordany Coq rappelle que la consommation de l’éthanol peut aussi avoir des conséquences néfastes sur la santé de la population.

Les effets négatifs de l’éthanol sur la santé sont observés chez les consommateurs de boissons alcoolisées: nausées, vomissements, vertige voire paralysie respiratoire.

Au-delà des symptômes d'ébriété constatés à court terme, la consommation excessive et régulière de l’éthanol s’est révélée dangereuse pour la santé à moyen ou long terme.

Les Ministères de l’Agriculture, de la Santé publique, du Commerce et de l’Economie sont directement concernés par ce problème.
AAP, 11 avril 2012

Des habitants des sections communales d’Anse-Rouge déplorent l’état critique dans lequel ils vivent

Anse-Rouge, 11 avril 2012- (AAP)- Des habitants de  plusieurs localités de Plaine-de-l’Arbre et de Sources-Chaudes, 1ère et 2ème section communale d’Anse-Rouge (département de l’Artibonite), ont élevé la voix mercredi pour dénoncer l’état dans lequel ils vivent.

Depuis quelques mois, une situation de sécheresse s’abat sur des localités de Plaine-de-l’Arbre (Magasin, Hatte-Blanc, Oranger-Blain, Herbe-Rouge) et de sources-Chaudes (Coridon, Marie-Rose, Petit-Carénage, Grand-Savane).

« Ici, nous vivons dans des conditions infrahumaines. A cause de la sécheresse, il est très difficile de trouver de quoi à manger » a lancé Joseph Francoeur, un paysan de Herbe-Rouge.

La majorité des habitants de ces sections communales n’ont pas accès à l’eau potable. N’était-ce les organisations Non Gouvernementales (ONG) œuvrant dans le domaine de la santé, disent certains, leur situation serait empirée, notamment avec l’épidémie du choléra.

«Avant l’apparition du choléra, comme les animaux, nous buvions l’eau de la rivière. Si, aujourd’hui, nous sommes exempts de cette épidémie, c’est grâce aux formations reçues et aux produits chlorés distribués par les ONG » a expliqué Françoise Elysée, une habitante d’Oranger-Blain.

Selon Françoise Elysée, ceux qui ne sont pas touchés par ces distributions ou qui n’ont pas d’argent pour en acheter sont obligés de boire l’eau avec toutes ses impuretés.

Dans la localité de Magasin, l’eau est très rare. Ce qui cause de problèmes sanitaires.

«Lorsqu’il n’y a plus d’eau dans les kiosques, on achète des sachets d’eau; mais quand on n’a pas d’argent, on se sert de n’importe quelle eau. D’où la  cause des cas  d’infection vaginales enregistrés dans la région » a expliqué Sabine Michel.

L’absence des infrastructures de base rend difficile la vie des personnes qui habitent ces « localités abandonnés ».

« La zone est  poussiéreuse et sale. Quand le vent souffle c’est la panique totale ! Pas de route, ni d’électricité. Les choses sont très compliquées ici » a souligné un natif de Coridon, Onel Elima ajoutant qu’une latrine est partagée par plusieurs familles.
La localité de Coridon, comme certaines autres zones de la deuxième (2ème) section communale, n’est pas épargnée par le phénomène de l’insécurité.

« On n’est pas toujours en paix dans la localité. Très souvent, des bandits armés mettent à sacs nos maisons et emportent nos bétails » a indiqué un sexagénaire sous couvert de l’anonymat.

Plus de 100.000 personnes vivent dans à Anse-Rouge.

La production du sel, la pêche et l’agriculture sont les principales activités des habitants de cette commune.
AAP, 11 avril 2012


Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |