Nouvelles du 30 mars 2012 »

 Nouvelles du 30 mars 2012

31/3/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)
42 A, Route Nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti
E-mail: aapgonaives@ymail.com
Blog: agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com
Web Site: aapgonaives.jimdo.com
______________________________________________

Evans Paul passe en revue la situation politique et sociale d’Haïti

Gonaïves, 30 mars 2012 –(AAP)-  Le leader du Parti Convention Unité Démocratique (KID en créole), Evans Paul, s’est élevé jeudi contre la façon dont les autorités haïtiennes gèrent le dossier des militaires démobilisés.

« L’armée dépend des autorités constituées. Les militaires démobilisés ne peuvent pas décider de leur propre chef de se remobiliser », a déclaré Evans Paul.

Le numéro un de la KID s’est dit également contre l’usage de la force pour déloger les anciens militaires des espaces publics qu’ils occupent depuis plusieurs semaines.

Il invite le chef de l’Etat à prendre des dispositions pour mettre un terme à cette plaisanterie qui, dit-il, ne fait que ternir l’image du pays.

« On ne peut pas parler de l’état de droit dans un pays où chaque individu peut décider, en fonction de sa force ou de l’argent qu’il possède, de faire ce qu’il veut, sans se soucie de la loi », a indiqué Evans Paul.

D’un autre coté, le responsable de la KID a estimé que l’absence d’un Premier Ministre ne peut pas empêcher aux institutions de l’Etat de fonctionner.

 « L’Etat est permanent, avec ou sans un Premier Ministre, le pays peut toujours continuer à fonctionner », a déclaré Evans Paul, ajoutant que la notion de déblocage du pays doit nécessairement passer par la création d’un climat de sécurité susceptible d’attirer des investisseurs étrangers, la construction d’écoles et de centres de santé.
 Il a estimé que le vrai blocage aujourd’hui est l’incapacité des autorités à délivrer la marchandise. 

Par ailleurs,  Evans Paul, a dressé un bilan mitigé des 10 mois du président Martelly à la tête du pays.

Selon M. Paul, le chef de l’Etat haïtien doit avoir une méthode de fonctionnement, un plan d’action et des gens compétents dans son entourage.

« M. Martelly a la volonté, mais les résultats tardent à venir », a lancé l’ancien maire de la capitale.

En ce qui concerne, le dossier de la double nationalité présumée du chef de l’Etat, Evans Paul, a dénoncé l’incapacité des institutions à trancher dans cette affaire qui, dit-il, a trop duré.

Evans Paul a également dénoncé le conflit suscité par ce dossier entre l’exécutif qui se défend et le législatif qui accuse.

Il plaide en faveur de la mise en place de mécanismes de références pour trancher en cas de litige entre les pouvoirs de l’Etat.

Le responsable de la KID dit souhaiter qu’une solution de sagesse soit trouvée dans cette crise.
AAP, 30 mars 2012

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |