Nouvelles du 13 mars 2012 »

 Nouvelles du 13 mars 2012

14/3/2012

MINUSTAH/VIOL : le cabinet Dieujuste et Associés revendique le droit d’être informé de toutes les étapes du dossier

Gonaïves, 13 mars 2012-(AAP)- Le cabinet Dieujuste et Associés, chargé de représenter l’adolescent de quatorze (14) ans, Roody Jean devant les tribunaux, a revendiqué mardi le droit d’être informé de toutes les étapes de ce dossier.

Roody Jean, un aliéné mental, a été  violé par de deux soldats du contingent Pakistanais cantonnés aux Gonaïves.

Le sénateur de l’Artibonite, Youri Latortue, a informé que les soldats pakistanais accusés d’avoir violé l’adolescent ont été  jugés aux Gonaïves par un tribunal militaire, constitué de hauts gradés de l’armée pakistanaise. Youri Latortue a fait savoir que les soldats ont été révoqués de l’armée puis condamnés à un an de prison ferme.

L’un des responsable du cabinet Dieujuste et Associés, Arsène Dieujuste, a rappelé  que le cabinet, en tant que représentant légal du mineur Roody Jean, doit être partie prenante des discussions qui seront entamées avec les responsables de l’ONU en vue du dédommagement civil de l’adolescent.

Selon Arsène Dieujuste, le cabinet entend tout mettre en œuvre pour que la victime puisse obtenir une juste réparation.

Le responsable du cabinet Dieujuste et Associés dit saluer les ententes qui seraient en cours entre les autorités haïtiennes et la MUNISTAH. Toutefois, il précise que ces ententes doivent tenir compte non seulement des normes légales, mais encore du Cabinet Dieujuste qui a été légalement constitué pour assurer les droits et intérêts de la partie plaignante.

Il dit également souhaiter que les responsables de la MUNISTAH engagent sous peu des négociations avec les avocats de Roody Jean pour discuter de la question de la réparation civile.

Le Cabinet Dieujuste et Associés réclame de l’Organisation des Nations Unies (ONU), cinq (5) millions de dollars américains pour le préjudice infligé au jeune gonaivien.

 

 L’Etat haïtien, pour sa part, doit verser un montant de cinq (5) milliards de gourdes à la victime.

AAP, 13 mars 2012

Le député de la commune d’Ennery souhaite que le pays puisse continuer à fonctionner parallèlement à l’enquête en cours sur la double nationalité présumée du chef de l’Etat

Gonaïves, 13 mars 2012-(AAP)- Le député de la commune d’Ennery (département de l’Artibonite), Cholzer Chancy, a estimé mardi que l’enquête en cours sur la nationalité étrangère présumée du Président Joseph Michel Martelly ne devrait pas constituer un handicap au fonctionnement du pays.

« Je suis en faveur de la poursuite de l’enquête ouverte sur la nationalité du Président de la République, mais parallèlement le pays doit continuer à fonctionner », a lancé Cholzer Chancy, qui déclare souhaiter l’installation d’un gouvernement et le vote du budget de la république.

L’enquête en cours peut durer deux (2) ans, mais le pays ne peut pas rester bloquer pendant cette période, a-t-il fait savoir.

Selon le député, si le budget n’est pas voté à temps, il sera très difficile d’assurer le fonctionnement des institutions publiques dont les écoles, les hôpitaux, les centres de santé et l’Université d’Etat.

Cholzer Chancy dit souhaiter qu’un compromis soit trouvé entre les différents acteurs de la crise.

Même si les questions liées au respect de la constitution sont importantes, nous souhaitons que les acteurs impliqués  ne négligent pas les questions d’intérêt général, a fait remarquer le parlementaire, ajoutant que le peuple commence à perdre confiance en ses élus.

Tout dénonçant l’incapacité des pouvoirs de l’Etat à se mettre ensemble pour offrir une alternative à la population, le député d’Ennery appelle à la collaboration de tous pour éviter un éclatement social dans le pays.

AAP, 13 mars 2012

 

Le député  d’Ennery attribue le climat d’insécurité à l’incohérence des pouvoirs de l’Etat

 

Gonaïves, 13 mars 2012-(AAP)- Le député de la commune d’Ennery (département de l’Artibonite), Cholzer Chancy, a estimé mardi que l’incohérence et le dysfonctionnement des pouvoirs de l’Etat sont à la base du climat de l’insécurité qui prévaut ces derniers jours dans le pays.

 

Selon Cholzer Chancy, la zizanie qui existe entre l’exécutif et le parlement serait également  l’un des éléments déclencheurs cette l’insécurité.

 

Les bandits armés, a-t-il dit, profitent de l’absence d’un gouvernement, de la faiblesse de l’institution policière et de la mésentente entre les  pouvoirs (Exécutif et législatif)  pour créer la panique dans le pays.

 

Le parlementaire a denoncé la passivité de la PNH face aux groupes armés qui se réclament des ex-FAd’H.

AAP, 13 mars 2012

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |