Nouvelles du 09 mars 2012 »

 Nouvelles du 09 mars 2012

9/3/2012

Agence Artibonitienne de Presse

42 A, Route nationale # 1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : (509) 3232- 4680

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site : aapgonaives.jimdo.com

 

Le député des Gonaïves regrette que le Président Martelly n’ait pas remis ses documents à la commission sénatoriale


Gonaïves, 9 mars 2012-(AAP)- Le député de la commune des Gonaïves (département de l’Artibonite), Sadrac Dieudonné, a qualifié vendredi de positif la décision du Président Joseph Michel Martelly de remettre ses documents de voyage à la plate-forme « Religions pour la Paix ».


La Plate-forme devrait présenter lesdits documents  à la commission sénatoriale d’enquête.


Dans une interview à l’AAP, Sadrac Dieudonné a estimé que le chef de l’Etat aurait pu sortir la tête haute de cette épreuve, s’il avait accepté de remettre les documents à la commission sénatoriale chargée de faire le jour sur sa nationalité étrangère présumée.


« Ce serait une bonne leçon démocratique si le Président avait soumis ses documents à la commission », a déclaré  le parlementaire, arguant que le chef de l’Etat a fait peu de cas des institutions républicaines.


Sadrac Dieudonné a également estimé le Président Martelly a « raté  une occasion en or pour se renforcer et renforcer du même coup les institutions de l’Etat », comme il est prescrit dans la constitution de 1987, toujours en vigueur.


Par ailleurs, le député des Gonaïves a fait savoir qu’il y a des « non dis » dans le dossier, puisque les passeports n’ont été soumis à qui de droit.


Selon Sadrac Dieudonné, l’ambassadeur américain a affirmé certes, que Joseph Michel Martelly n’est pas un citoyen américain, mais il n’a pas précisé, si le chef de l’Etat a adopté ou non la nationalité américaine, à un moment de la durée.


« On peut être citoyen américain en 2005 et décide ne pas l’être en  2009 », a fait savoir Sadrac Dieudonné.


Un membre de la société civile des Gonaïves,  Antoine Saint-Vil, a estimé que la décision du chef de l’Etat de remettre ses documents de voyage à « religions pour la paix » traduit sa volonté de mettre un terme à la zizanie existant entre l’exécutif et le parlement.


Antoine Saint-Vil dit souhaiter que les parlementaires fassent leur mea-culpa pour montrer à tous leur volonté de contribuer à sortir le peuple de la misère.


« Les parlementaires doivent comprendre qu’ils ont été élus par le peuple pour travailler à son profit et non pour détruire ses espérances » a lancé Me Saint-Vil, ajoutant que les sénateurs et les députés ne peuvent plus conditionner la ratification du Premier Ministre désigné, Laurent Lamothe, à la présentation par le chef de l’Etat de ses documents de voyage.

AAP, 9 mars 2012

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |