Nouvelles du 08 mars 2012 »

 Nouvelles du 08 mars 2012

8/3/2012

Agence Artibonitienne de Presse

42 A, Route nationale # 1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : (509) 3232- 4680

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

Web Site : aapgonaives.jimdo.com

 

Michel Joseph Martelly soumet enfin ses documents de voyage en affirmant qu’il est un haïtien natif natal

Gonaïves, 8 mars 2012-(AAP)- Le Président Michel Joseph Martelly a affirmé mardi qu’il est un haïtien natif natal.

Au cours d’une conférence retransmise en direct sur les ondes de tous les médias de la capitale et des villes de province, le chef de l’Etat a présenté l’ensemble de ses documents de voyage.

Il s’agit de huit (8) passeports délivrés par l’Etat haïtien au nom de Michel Joseph Martelly.

« Ces documents vont prouver au monde entier que Michel Martelly n’est pas un menteur » a lancé M. Martelly.

Le chef de l’Etat  a  également mis l’accent sur la date du 21 novembre 2007, quand il avait voyagé en compagnie du sénateur François Annick Joseph.

Dans le manifeste (liste des voyageurs enregistrés sur le vol) envoyé au Parlement par la compagnie aérienne American Airlines, le nom du chef de l’Etat n’a pas été mentionné.

Ce geste devrait servir d’exemple à toutes les institutions du pays pour qu’elles remplissent  la mission qui leur a été assignée par le peuple haïtien qui aspire à un mode de vie meilleur, a indiqué M. Martelly.

Invité par M. Martelly à prendre la parole, l’ambassadeur américain en Haïti, Kenneth H. Merten,  a affirmé que le président Michel Martelly n'est pas un citoyen américain, il est haïtien.

AAP, 8 mars 2012

Les employés du cimetière des Gonaïves observent un arrêt de travail de quelques heures pour réclamer 8 mois d’arriérés de salaire

Gonaïves, 8 mars 2012-(AAP)- Les employés du cimetière municipal des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont observé jeudi un arrêt de travail de quelques heures pour réclamer de la mairie le paiement de huit (8) mois d’arriérés de salaire.

Les employés grévistes ont fermé la barrière principale du cimetière pour exprimer leur colère.

Les grévistes ont repris le travail quelques heures plus tard suite à l’engagement pris par les membres de la commission municipale de s’acquitter de cette dette samedi.

Selon les employés grévistes, une déclaration de décès qui était fixée à mille deux cent cinquante (1250) gourdes  sous l’ancienne administration est passée à  deux mille (2.000) gourdes et une place pour construire un caveau, disent-ils, est de  dix mille (10.000) gourdes.

Les grévistes ont dénoncé la mauvaise foi des responsables qui n’ont rien fait pour les payer.

Le directeur du cimetière des Gonaïves perçoit un salaire de mille trois cents (1.300) gourdes et chaque employé reçoit mille deux cents cinquante (1250) gourdes par mois.

Neuf (9) employés travaillent régulièrement au cimetière de la cité de l’indépendance.

AAP, 8 mars 2012

 

 

 

Le Directeur de l’Ecole Nationale de Pont-Gaudin fait état des problèmes auxquels est confronté cet établissement scolaire récemment réhabilité par les soldats américains

Gonaïves, 8 mars 2012-(AAP)- Le Directeur de l’Ecole Nationale de Pont-Gaudin (entrée sud des Gonaïves), section soir, Jean-Robert Sylverna, s’est félicité jeudi des travaux de réhabilitation effectués par les soldats américains dans cet établissement scolaire public.

Selon M. Sylverna, ces travaux ont été réalisés grâce au soutien de la Direction Départementale du Ministère de l’Education Nationale.

L’Ecole Nationale de Pont-Gaudin a été fondée en 1953 et fonctionne en deux vacations (matin et soir).

Jean Robert Sylverna a déclaré souhaiter l’ouverture du 3ème cycle Fondamental à l’école nationale de Pont-Gaudin.

Selon M. Sylverna, des parents d’élèves de la zone ont  à mainte reprises  formulé la demande au près de la Direction. Il appelle les responsables locaux du Ministère de l’Education Nationale à se pencher sur la demande des habitants de Pont-Gaudin.

Par ailleurs, le Directeur de l’Ecole Nationale de Pont-Gaudin, a réclamé la nomination par le Ministère de quatre (4) professeurs travaillant à cet établissement scolaire depuis plusieurs années.

M. Jean Robert Sylverna dit souhaiter également le renouvellement du contrat du gardien  de l’école.

Le Directeur de l’Ecole Nationale de Pont-Gaudin a également demandé des comptes sur un montant de plus d’un million de gourdes qu’avait bénéficié l’établissement scolaire comme dédommagement lors des travaux de rénovation de la rivière Laquinte.

Selon M. Sylverna, cet argent qui se trouvait sur le compte bancaire de l’Ecole a été transféré sur le compte (0570) du Ministère de l’Education Nationale.

Les responsables du ministère, explique-t-il, avaient exercés des pressions sur les directeurs de l’Ecole pour qu’ils transfèrent l’argent, sous prétexte que ces derniers ne peuvent pas gérer un tel montant.

M. Sylverna a fait savoir qu’il n’avait aucune nouvelle de cet argent jusqu’à ce que ce que des ingénieurs du ministère étaient venus effectuer quelques travaux mineurs dont la réparation de la toiture de deux salles de classe.

Jean-Robert Sylverna dit souhaiter réaliser quelques travaux d’aménagement sur la cour de l’école. En ce sens, il demande au Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), s’il est possible, de rembourser à l’école nationale de Pont-Gaudin ce qui reste de cet argent.

AAP, 8 mars 2012

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |