Nouvelles du 28 fevrier 2012 »

 Nouvelles du 28 fevrier 2012

28/2/2012

Agence Artibonitienne de Presse

42 A, Route nationale # 1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : (509) 3232- 4680

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

 

Un proche de Fanmi Lavalas aux Gonaïves  attribue à de la persécution politique les rumeurs selon lesquelles deux mandats auraient été émis à l’encontre de l’ancien Président Aristide

 

Gonaïves, 28  février  2012 –(AAP)- Un porte-parole de Fanmi Lavalas aux Gonaïves (180 kms au nord de Port-au-Prince),  Féquière  Séraphin, a pointé du doigt mardi le pouvoir en place qu’il accuse de vouloir persécuter l’ancien président Jean-Bertrand  Aristide.

 

Féquière Séraphin réagissait aux rumeurs selon lesquelles  deux mandats  auraient  été émis à l’encontre de l’ancien Président.

 

Dans une interview à l’AAP, Féquière Séraphin a lancé une mise en garde contre toute tentative des autorités visant à arrêter le « leader charismatique du peuple haïtien ».

 

« Il s’agit d’un plan macabre ourdi par le pouvoir en place  dans le cadre de sa politique d’exclusion », a lancé Féquière Séraphin qui invite tous les sympathisants de Fanmi Lavalas dans les dix (10) départements géographiques  à se mobiliser pour faire échec à ce complot.

 

Il annonce également des manifestations de rue pour porter les responsables gouvernementaux à revenir sur leur décision.

 

 Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique  (MJSP) a  apporté  un démenti formel aux rumeurs selon lesquelles deux mandats auraient été émis à l'encontre de l'ancien Président Jean-Bertrand Aristide.

 

Tout en affirmant son respect de l'indépendance du Pouvoir Judiciaire et de l'égalité de tous devant la loi, le Ministre de la justice, Pierre Michel Brunache, invite la population en général et la Presse en particulier à ne pas se fier à des rumeurs fantaisistes, susceptibles de nuire au processus d'établissement de l'Etat de droit et à la politique de réconciliation nationale prônés par le Président de la République.

 

Deux dossiers d’inculpation auraient été confiés à un juge instructeur par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince,  Jean Renel Sénatus, en vue d’enquêter sur  l'ancien président  Jean Bertrand Aristide et certains hauts fonctionnaires de son régime pour trafic de drogue, concussion et autres infractions.

 

AAP, 28 février 2012

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |