Nouvelles du 21 fevrier 2012 »

 Nouvelles du 21 fevrier 2012

21/2/2012

 

Agence Artibonitinne de Presse

42, Route nationale # 1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : (509) 32 32 46 80

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

_____________________________________________________________________________________

 

Un accident de la route survenu sur la nationale #1 au niveau de Lacroix-Périsse fait une dizaine de morts

Gonaïves, 21  février  2012 –(AAP)-  Un accident de la route survenu ce mardi, sur la Nationale #1, au niveau de la croix-Périsse (17kms au sud des Gonaïves), a fait une dizaine de morts, selon des informations recueillies par l’AAP.

Il s’agit d’un bilan provisoire.

Des habitants de la zone ont rapporté que l’accident s’est produit quand trois (3) véhicules- deux camionnettes assurant le trajet (Cap-Haitien/l’Estère) et un pick-up « privé »  sont entrées en collision.

Selon eux, l’accident aurait été provoqué par un autobus Gonaïves/Port-au-Prince. Les témoins ont rapporté que l’autobus  aurait  percuté sur son passage l’une des camionnettes.

 Les blessés, graves pour la plupart, ont été transférés d’urgence à l’hôpital  pour recevoir des soins. Alors que les  morts ont été transportés à la morgue, après constat légal du juge de paix.

Contacté par téléphone, le commissaire du gouvernement près le tribunal civil des Gonaïves, Me Messac Philogène, a informé avoir dépêché sur les lieux du drame deux juges de paix pour dresser le constat.

Pour sa part, le juge de paix de l’Estère, Me Lubrene Baptiste, a confirmé le décès sur place de neuf (9) personnes.

Me Baptiste a indiqué que les victimes sont pour la plupart des gens de la région du nord du pays, en témoignent leurs pièces d’identité.

 Lubrène Baptiste a fait savoir que les victimes ont été difficilement identifiables,  vu la gravité de l’accident.

Plusieurs cas d’accidents ayant couté la vie à plus d’une cinquantaine de personnes sont enregistrés depuis  la construction de la route Gonaïves/Port-au-Prince.

Des excès de vitesses sont  à l’origine de tous les accidents enregistrés sur cette route.

Les parents des victimes ainsi que des habitants des localités traversées par la nationale # 1 réclament une présence  régulière de la police pour forcer les chauffeurs à respecter les principes de la circulation.

AAP, 21 février 2012

 

Un ancien journaliste des Gonaïves déplore la crise provoquée par la question de la double nationalité présumée du chef de l’Etat et des membres du gouvernement

Gonaïves, 21  février  2012 –(AAP)-   Un ancien journaliste gonaivien, Ediles Exil-Noël, a déploré la crise provoquée  par  la question de la double nationalité présumée du chef de l’Etat, Joseph Michel Martelly, et de certains membres du gouvernement.

Le sénateur du nord, Moïse Jean-Charles, a accusé le Président Martelly ainsi que de hauts  fonctionnaires de l’Etat d’avoir la nationalité étrangère.

Dans une réflexion publiée sur  internet,  Ediles Exil-Noël,  estime  « pendant que les haïtiens passent des jours et  des nuits à discuter sur le sexe des anges pour savoir qui sont les haïtiens, et qui ne les sont pas, les étatsuniens, les canadiens, les mexicains tirent profit de nos cerveaux, rejetés par un pays qui n'a absolument rien ».                                                                                                                                                

Selon Exil-Noel,  Haïti est entrain de rejeter ses fils, tandis que les "gros pays" revendiquent  les leurs là où ils se trouvent,  peu importe la couleur de leurs passeports.

 

« Je m'en moque que  des Boliviens, des Mexicains, des Italiens, des Maliens d'origine haïtienne  se retrouvent au timon des affaires de l’Etat pourvu qu'ils soient utiles, bons et positifs »,  écrit  l’ancien journaliste gonaïvien qui se demande « faut-il brandir cette constitution dépassée, tuée et enterrée par Raoul Cédras et consorts pour se venger des ennemis?

Selon lui, la constitution de 1987, toujours en vigueur,  « nous retarde pendant que nous sommes pressés ».

Ediles Exil-Noel estime que les « haïtiens priorisent les futilités et inventent des crises pendant qu'il est midi moins le quart dans leurs montres ».

L’ancien journaliste se questionne également  sur la nécessité réelle  d’avoir deux chambres de représentants dans le pays.

« Avons-nous réellement besoin de deux chambres, fortes de 129 parlementaires? pendant que bon nombre de pays plus fortunés que le nôtre en ont une pour ne pas gaspiller leurs ressources » a-t-il fait savoir.

« Élections législatives à bâtons rompus, en sommes-nous réalistes? Du gaspillage pour un pays si pauvre ».

À quoi sert le poste de premier ministre, s’est-il demandé,  si le président nomme tous les ministres. La primature n'est autre qu'un éléphant blanc. Que l'on veuille ou non, le pouvoir est concentré au palais national.

Remettre l'armée d'Haïti sur pied de guerre ou de développement? Un besoin primaire, secondaire ou tertiaire?

Un président qui va au-delà des bévues d'Abdalah Bucaram de l'Équateur, taquine, irrite, invective et fait montre de son arrogance.


Des parlementaires faux-bourdons cherchant la petite bête et submergés dans la corruption.


Pour s’en sortir, l’ancien journaliste gonaïvien propose des thérapies psychiatriques, psychologiques avancées et massives, car, dit-il, nous  sommes devenus des inconscients, des anesthésiés, des schizophrènes cherchant toujours un bouc émissaire.

AAP, 21 janvier 2012

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |