Nouvelles du 14 fevrier 2012 »

 Nouvelles du 14 fevrier 2012

14/2/2012

Agence Artibonitienne de Presse

92 A, Route nationale #1, Descahos, Gonaïves/Haïti

Tél : 32 32 46 80

Email : aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

 

Le Ministre de la justice félicite le commissaire  Messac Philogène pour l’excellent travail qu’il est entrain d’accomplir aux Gonaïves

 

Gonaïves, 14 février 2012-(AAP)- Le Ministre de la justice, Michel Pierre Brunache, a adressé ses plus vives félicitations au commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance des Gonaïves,  Messac Philogène, pour «  l’excellent travail » qu’il est « entrain d’accomplir à travers la juridiction des Gonaïves ».

Dans une lettre adressée au commissaire Messac et dont copie a été envoyée à l’AAP, le Ministre estime qu’à un moment où les mœurs ont commencé à s’effriter, il a fallu, dit-il, l’action de la justice pour faire respecter la loi, en assurant la protection des mineurs et de toute la famille.

« Je vous exhorte, Monsieur le commissaire, à continuer avec la même ténacité et j’estime que votre exemple pourra servir de modèle aux autres chefs de Parquets », a conclu le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique.

Pour sa part, le commissaire du gouvernement des Gonaïves s’est félicité pour cette marque de distinction qui, a-t-il dit, est une victoire pour la population.

Il a fait savoir, entre autres, que ses actions seraient vaines sans l’appui de la communauté gonaïvienne aux autorités judiciaires.

« Aucune action judiciaire  ne peut  se révéler positive sans la participation de la population pour laquelle on travaille » a déclaré le commissaire des Gonaïves.

AAP, 14 février 2012

Des citoyens de la ville des Gonaïves appellent la mairie à débarrasser les trottoirs

Gonaïves, 14 février 2012 –(AAP)- De nombreux habitants de la cité de l’indépendance ont appelé lundi le conseil communal des Gonaïves à désencombrer les trottoirs, en vue de protéger les piétons.

Des marchands de frites, de matériels électroniques et électroménagers, de vêtements et chaussures usagers occupent plusieurs rues et trottoirs de la ville. Ce qui empêche les gens de circuler librement.

« Depuis un bon bout de temps, il est devenu difficile de circuler à pied dans la rue à cause des marchands qui étalent leurs produits sur les trottoirs »  a déploré Justin, un écolier de 17 ans.

Mis à part des marchands, des propriétaires d’ateliers de soudure et d’ébénisterie exposent leurs ouvrages sur la voie publique.

Des voitures en panne, des matériaux de construction (roches, sables), des ’’car wash’’ et garages en plein air sont également des choses qui obstruent le passage.

Aux heures de pointe, certaines personnes se voient obliger de prendre le risque de marcher sur la chaussée (Partie réservée aux véhicules) pour ne pas rester planter dans la rue.

« Entre midi et une heure la situation est vraiment difficile au centre-ville. Les trottoirs sont occupés par des marchands de toutes sortes. Des écoliers revenant de l’école font des va-et-vient. Des chauffeurs de camionnettes et de motocyclettes roulent maladroitement. Pour vaquer à votre occupation, vous êtes obligé de marcher en pleine rue » à déclaré un passant.

Interrogés par l’AAP, des citoyens ont dénoncé le laxisme du conseil communal des Gonaïves qui, disent-ils, n’a rien fait pour améliorer la situation.

Reconnaissant que les taches sont nombreuses, ils déclarent souhaiter que les maires se penchent sur ce problème qui, disent-ils,  a déjà occasionné de graves accidents.

« La ville des Gonaïves a beaucoup de problèmes certes mais, certaines choses sont plus importantes que d’autres. La mairie doit faire un effort pour débarrasser les trottoirs et certains carrefours afin de diminuer  les cas d’accidents » a conseillé Marie-Ange, une technicienne en développement communautaire.

AAP, 14 février 2012

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |