Nouvelles du samedi 28 janvier 2012 »

 Nouvelles du samedi 28 janvier 2012

28/1/2012

Agence Artibonitienne de Presse (AAP)

92 A, Route Nationale #1, descahos Gonaïves, Haïti

Te : 3232-4680

E-mail :aapgonaives@ymail.com

Blog : agenceartibonitiennedepresse.bloguez.com

 

Le député de Saint-Michel de l’Attalaye accuse le gouvernement de vouloir contrôler le terrain politique avant d’organiser les élections

 

Gonaïves, 28 janvier 2012 –(AAP)- Le député de Saint-Michel de l’Attalaye, Patrick Joseph,  a accusé samedi le gouvernement  Martelly/Conille de vouloir contrôler le terrain politique avant d’organiser les élections dans le pays.

 

Selon le parlementaire, de nombreuses personnalités auraient déjà levée la voix à travers le pays pour critiquer cet état de fait.

 

Patrick Joseph  déplore  ce qu’il appelle  l’absence de volonté du gouvernement dans la mise en place des structures devant aboutir à l’organisation des élections législatives, municipales et locales.

 

Interrogé par des journalistes, l’élu de Saint-Michel de l’Attalaye a prévenu que la non organisation de ces joutes pour renouveler notamment le tiers du sénat et les collectivités territoriales pourrait engendrer une nouvelle crise politique dans le pays.

 

Patrick Joseph a rappelé que les actuels dirigeants avaient  toujours formulés des reproches aux gouvernements passés qui, selon eux, n’avaient pas eu  la volonté d’organiser d’élections en Haïti.

 

« Aujourd’hui, ils reproduisent exactement ce qu’ils reprochaient à ces gouvernements », a lancé le parlementaire.

 

Le député a également dénoncé le refus des autorités d’organiser les élections indirectes dans les communes.

 

« Quand il agit de la sorte, le gouvernement a fait un mauvais choix », a déclaré l’élu de Saint-Michel de l’Attalaye.

AAP, 28 janvier 2012

 

 

 

Le bâtonnier de l’ordre des avocats  des Gonaïves espère que la loi sera respectée dans le cadre de l’enquête ouverte sur  la double nationalité présumée du chef de l’Etat et de certains membres du gouvernement

Gonaïves, 28 janvier 2012 –(AAP)- Le bâtonnier de l’ordre des avocats des Gonaïves, Me Néhémie Joseph, a déclaré samedi espérer que la loi sera respectée dans le cadre de l’enquête ouverte sur la double nationalité présumée du Président Michel Martelly et de certains membres du gouvernement.

« Si l’enquête en cours révèle que le président Martelly et d’autres membres du gouvernement possèdent une double nationalité, c’est normal qu’ils soient destitués », a lancé le bâtonnier, ajoutant que « la loi est dure, mais c’est la loi ».

Interrogé sur les éventuelles conséquences de cette décision, Me Joseph a estimé que quelque soit les façons, le peuple haïtien restera le principal bénéficiaire.

Joseph Néhémie dit souhaiter que les informations fournies par le sénateur du nord, Moïse Jean-Charles soient vraies.

 Dans le cas contraire, a-t-il souligné, des sanctions devraient être appliquées contre le parlementaire pour diffamation.

Cependant, les opinions des habitants des Gonaïves restent partagées sur l’éventuelle destitution du chef de l’Etat.

Dans un micro-trottoir réalisé par l’AAP, des Gonaїviens ont rendu le Conseil Electoral Provisoire (CEP) responsable de la situation.

Ils se demandent pourquoi le CEP n’avait pas enquêté en profondeur sur la nationalité de tous les candidats à la présidence avant d’accepter leur candidature.

« Si une enquête sérieuse a été réalisée avant les élections, huit (8) mois après l’investiture du chef de l’Etat, on ne serait pas là », ont lancé les personnes interrogées.

Dans le cas des ministres et des secrétaires d’Etat, les gonaїviens s’en prennent directement aux parlementaires. Ils s’interrogent sur le travail de ces derniers quand qu’ils disaient étudier les dossiers du premier ministre désigné ainsi que les membres de sa future équipe.

Cette affaire est la preuve vivante que ces gens ne voient  que leurs intérêts personnels dans tout ce qu’ils font, s’insurgent les membres de la population, ajoutant que si le président Martelly doit partir, il partira, car les haïtiens sont rarement consultés quand il s’agit de faire partir ses mandants.

« Dans le passé, ils utilisaient des secteurs anti-démocratiques et antipopulaires à l’intérieur du pays pour faire leur sale besogne, aujourd’hui, ils utilisent des parlementaires », ont-ils regretté.

AAP, 28 janvier 2012

Le commissaire du gouvernement des Gonaïves  annonce le débranchement des prises clandestines dans les quartiers populaires

Gonaïves, 28 janvier 2012 –(AAP)- Le Commissaire du gouvernement près le tribunal civil des Gonaïves (180 kms au nord de Port-au-Prince), Me Messac Philogene, a annoncé samedi que le bureau local de l’Electricité d’Haïti (Ed’H) va procéder à partir du lundi 30 janvier 2012 au débranchement des prises illégales dans les quartiers populaires de la ville.

Me Philogene a notamment cité les quartiers  de Trou-Sable,  Asifa, Raboteau et Descahos.

Dans une interview accordée à l’AAP, le commissaire a indiqué que les coupables seront arrêtés puis transférés au tribunal correctionnel.

AAP, 28 janvier 2012

 

 

 

 

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |