Nouvelles du Mardi 17 janvier 2012 »

 Nouvelles du Mardi 17 janvier 2012

17/1/2012

L’administration communale des Gonaïves annonce un ensemble de projets au bénéfice de la ville

Gonaïves, 17 janvier 2012-(AAP)- La commission communale des Gonaïves a annoncé pour bientôt l’exécution d’un ensemble de projets dans la cité de l’indépendance.

Au cours d’une conférence de presse mardi, le président de la commission communale, Jean Osner Amisial, a notamment cité l’identification des rues,  le numérotage des  maisons  et  la mise en place d’un service de pompier.

Jean Osner Amisial a également indiqué que des toilettes publiques seront installées dans les principales rues, les marches et les places publiques.

Il a annoncé que trois (3) postes payés seront installés dans les trois (3) principales entrées de la ville.

Le président de la commission municipale des Gonaïves a fait part de sa volonté à poursuivre  les travaux commencés par l’ancienne administration.

AAP, 17 janvier 2012

Un conflit terrien entre des habitants de la localité de Morne-blanc (route de bassin) fait deux blessés graves

Gonaïves, 17 janvier 2012-(AAP)- Le commissaire du gouvernement près le tribunal civil des Gonaïves (180 kms au nord de Port-au-Prince), Messac Philogène, a déploré mardi les tentatives d’assassinat perpétrées contre des habitants de la localité de Morne-blanc (route de bassin).

Trois personnes de la localité de morne-blanc ont été grièvement blessées à l’arme blanche par des individus dans le cadre d’un conflit opposant plusieurs héritiers.

Selon Messac Philogène, des mandats  d’arrêt ont déjà été lancés contre les présumés coupables dans cette affaire.

Rappelant qu’un arrêté présidentiel avait déclaré les terrains en conflit d’utilité publique, le commissaire du gouvernement des Gonaïves a fait savoir que les maisons construites en catimini sur la route de bassin seront démolies  et les  coupables seront déférés par devant la justice.

Le chef du parquet  a souligné que des sanctions seront adoptées  par le ministère de la justice contre des arpenteurs et ainsi que des notaires publics qui, selon lui, seraient de mèche avec des présumés propriétaires terriens de Morne-blanc.

AAP, 17 janvier 2012

Les greffiers et les huissiers des Gonaïves réclament une augmentation de salaire

Gonaïves, 17 janvier 2012-(AAP)- Les greffiers et les huissiers de justice du parquet des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont observé deux journées d’arrêt de travail pour réclamer une augmentation de salaire.

Les greffiers et les huissiers observent ce mouvement suite à une décision du ministère de la justice  d’augmenter les salaires des juges des dix (10) départements géographiques du pays.

Un porte-parole des greffiers des Gonaïves, Noel Jeune Kentoch, a indiqué que ce mouvement est observé par l’ensemble des greffiers et huissiers du pays.

 « La décision prise par les autorités pour augmenter uniquement le salaire des juges est discriminatoire » a déclaré Noel Jeune Kentoch , précisant que les greffiers vont revenir à la charge si rien n’est fait pour satisfaire leurs revendications.

Les huissiers de justice en profitent pour réclamer de meilleures conditions de travail.

Le commissaire du gouvernement, Messac Philogene, a reconnu que le mouvement des greffiers et huissiers paralysent le fonctionnement de tout le système judiciaire.

Il a déclaré souhaiter que  les autorités judiciaires du pays  tiennent compte des revendications des greffiers et des huissiers.

AAP, 17 janvier 2012

Reprise de travail des employés de la voirie des Gonaïves

Gonaïves, 17 janvier 2012 –(AAP)- Les employés du service de la voirie des Gonaïves (département de l’Artibonite) ont mis fin mardi à un mouvement de protestation organisé pour réclamer des arriérés de salaire.

Interrogés par l’AAP, ces employés ont indiqué avoir repris le travail suite aux promesses faites par le président du Conseil municipal. Ils menacent de reconduire le mouvement si les conseillers communaux ne respectent pas leurs promesses.

Ces employés qui perçoivent entre 4000 et 6000 gourdes mensuellement,  réclament le paiement de plus de 6 mois d’arriérés de salaire.

De leur coté, les employés du cimetière des Gonaïves dont le salaire mensuel est de 2250 gourdes continuent à demander  aux membres de la nouvelle commission communale de se pencher sur leur sort.

Le président du conseil municipal, Jean Osner Amisial, a déclaré avoir hérité cette dette de l’ancienne administration.

M. Amisial a fait savoir que l’argent qui se trouve sur les comptes de la mairie ne sera pas suffisant pour payer tous les employés.

Il s’est proposé de contacter son ministère de tutelle en vue de trouver les fonds nécessaires au paiement des arriérés de salaire.

Dans plusieurs rues des Gonaïves,  les riverains sont obligés de mettre le feu dans des poubelles qui, vraisemblablement,  n’ont pas été vidées depuis plusieurs jours.

Les poubelles en feu ont été remarquées dans les quartiers de Gatereau, de  Parc Vincent et de Descahos.

AAP, 17 janvier 2012

Faculté de Droit des Gonaïves: Vent de panique suite à l’annonce  d’un prétendu tremblement de terre

Gonaïves, 17 janvier 2012-AAP- Une situation de panique a régné lundi soir à  la faculté de Droit et des Sciences Economiques des Gonaïves (FDSEG)-entité de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH)- après qu’une étudiante aurait crié : « Tremblement de terre ! ».

« On était en plein cours quand une étudiante, à voix haute, a crié : « tremblement de terre ! ». Et, d’un coup, la nouvelle s’est répandue dans toute la faculté. Ne voulant pas être sous les décombres, tout le monde s’est mis à  courir dans tous les sens, en vue de sauver sa peau » a expliqué, Wedsonley Joseph, un étudiant en 3ème Année Sciences  Juridiques.

Interrogés par l’AAP, plusieurs étudiants ont affirmé n’avoir ressenti aucune vibration.

« Mes camarades et moi étions à l’étage. On discutait autour d’un sujet important. Brusquement, j’ai vu des étudiants qui s’empressent de vider les lieux. Vite, on descendait pour  savoir de quoi il en est question. C’est alors qu’on nous raconte que c’était un tremblement de terre. Mais, sincèrement, on avait rien ressenti » a déclaré  un étudiant en 1ère Année Sciences Economiques.

Cet incident a occasionné pas mal de dégâts : Des étudiants sont blessés et fracturés et bon nombres de pupitres sont démolis.

Au cours de l’année académique 2009-2010, un cas pareil a été enregistré. Plusieurs étudiants étaient blessés.

 A l’époque, la faculté se trouvait  dans le même local que le Lycée Bicentenaire (Détour Laborde).

AAP, 17 janvier 2012

 

Category : reserved to connected users | Write a comment | Print

From the same author

Comments

| Contact author |